Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    Extradition des détenus russes de Guantanamo: conditions inacceptables (Parquet russe)

    Société
    URL courte
    0 0 10

    L'Amérique pose des conditions inacceptables pour extrader les citoyens de Russie détenus parmi des tabilans dans la base US de Guantanamo (à Cuba), a déclaré le substitut du procureur général de Russie, Serguéi Fridinski.

    L'Amérique pose des conditions inacceptables pour extrader les citoyens de Russie détenus parmi des tabilans dans la base US de Guantanamo (à Cuba), a déclaré lundi aux journalistes à Rostov-sur-le-Don (Sud de la Russie) le substitut du procureur général de Russie, Serguéi Fridinski, se référant à ses sources diplomatiques.

    Commentant les conditions avancées par les Américains, Serguéi Fridinski a dit qu'"il y en a qui sont inacceptables du point de vue de la législation russe".

    Les Américains insistent, par exemple, pour avoir, après la libération, le libre contact avec les autres ressortissants russes extradés vers la Russie et pour les mettre en détention jusqu'à la fin des hostilités, selon lui.

    Le substitut du procureur général a dit que, naturellement, la Russie ne pouvait pas accepter ces conditions mais qu'elle continuerait à produire des efforts pour obtenir l'extradition des prisonniers de guerre pour les traduire en justice selon la loi russe.

    "Malheureusement, le Parquet n'a reçu aucune réponse officielle de la partie américaine à ses demandes", a-t-il expliqué.

    Une enquête a établi que les sept détenus russes de Guantanamo avaient participé à des hostilités aux côtés des talibans.

     

     

     

     

     

     

    Lire aussi:

    Trump signe un décret interdisant le transfert des détenus de Guantanamo
    Quand le Figaro oublie Guantanamo dans son interview de Poutine (version inédite)
    Damas prêt à échanger des prisonniers contre des civils enlevés par les terroristes
    Un ancien détenu de Guantanamo suspecté de recruter pour Daech en France
    Trump veut donner une seconde vie à Guantanamo
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik