Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    Le nombre de divorces et de mariages se réduit en Russie

    Société
    URL courte
    0 245 0 0
    MOSCOU, 16 mai - RIA Novosti. Comme il ressort des statistiques, le nombre de divorces se réduit graduellement en Russie, mais presqu'un enfant sur trois naît hors mariage, lit-on dans le quotidien Vremia novostei.

    Selon l'information des statistiques russes (Rosstat)publiée à la veille de la Journée internationale de la famille, l'année dernière, le nombre de couples qui ont décidé de divorcer s'est réduit de 164 000. Le progrès est évident non seulement dans les régions mais aussi dans la capitale russe. A Moscou, depuis le début de cette année, plus de 14 000 couples ont demandé le divorce, soit près de 1200 couples de moins qu'au cours des premiers quatre mois de l'année dernière. Selon les analystes, les couples qui ont vécu ensemble moins de cinq ans constituent plus d'un tiers des divorces.

    Le nombre de ceux qui désirent se marier se réduit aussi. Si, en 2002 et 2003, un peu plus d'un million de mariages ont été enregistrés en Russie, en 2004, cet indice a été de 979 700. Dans la capitale, en avril 2005, 4460 couples ont enregistré leur mariage, soit 3280 couples de moins que pendant le même mois de l'année dernière.

    Il en résulte l'accroissement du nombre d'enfants hors mariage. Les sociologues affirment que leur nombre a doublé ces dernières années et qu'ils constituent aujourd'hui environ 30 % du nombre annuel des nouveau-nés. Sur ce plan, notre pays s'approche des indices européens. Une autre particularité démographique européenne - les familles ayant peu d'enfants - est également propre à la Russie actuelle (1,3 contre 2 en 1989).

    Le nombre des personnes qui ont décidé de se remarier reste le même: depuis plusieurs années, cet indice constitue un peu moins d'un tiers de tous les mariages, résume le quotidien.

    Lire aussi:

    L'Allemagne autorise le mariage gay, Merkel vote contre
    Le mariage de mineures, le fléau du Maroc
    Cendrillon vs belle-mère méchante: une scientifique s'attaque au stéréotype
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik