Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    Fuite des cerveaux: 25.000 chercheurs ont quitté la Russie en 15 ans

    Société
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 6 décembre - RIA Novosti. Près de 25.000 chercheurs russes se sont installés à l'étranger entre 1989 et 2004, et 30.000 autres signent tous les ans des contrats temporaires à l'extérieur de la Russie, a déclaré le vice-ministre russe de l'Enseignement et de la Recherche, Dmitri Livanov, lors d'une conférence de presse mardi à Moscou.

    Il s'agit essentiellement des chercheurs les plus "féconds", qui représentent 5-6% du potentiel scientifique national, a-t-il constaté.

    Évoquant les raisons de la fuite des cerveaux, le responsable russe a cité les bas salaires, le sous-équipement et le faible prestige social des chercheurs qui préfèrent désormais être recrutés par les entreprises privées.

    Les effectifs des centres de recherche ont diminué de 60% par rapport aux années 1990, et l'âge moyen des chercheurs, qui ne cesse de progresser, a atteint 46 ans.

    "Nous devons mettre en place un dispositif de motivation efficace. À part l'augmentation des salaires et le rééquipement, des mesures ciblées s'imposent pour attirer les jeunes", notamment l'octroi de bourses, a relevé Dmitri Livanov.

    Près de 4.000 jeunes chercheurs, candidats au doctorat et étudiants touchent des bourses, auxquels doivent s'ajouter 5.000 nouveaux boursiers en 2006-2007 dans le cadre du projet national Éducation, a-t-il précisé.

    Le ministère de l'Enseignement et de la Recherche se pose pour objectif d'établir le montant du salaire moyen des chercheurs employés dans le secteur public à au moins 15.000 roubles par mois, soit moins de 500 euros.

    Lire aussi:

    Tacle glissé d’un collectif sur les pratiques de sponsoring chez Nike et Adidas
    Les salaires de Daech révélés par Sputnik
    «Il faudrait étendre le Projet 5-100 à 30 universités»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik