Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    Fuite des cerveaux: 25.000 chercheurs ont quitté la Russie en 15 ans

    Société
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, 6 décembre - RIA Novosti. Près de 25.000 chercheurs russes se sont installés à l'étranger entre 1989 et 2004, et 30.000 autres signent tous les ans des contrats temporaires à l'extérieur de la Russie, a déclaré le vice-ministre russe de l'Enseignement et de la Recherche, Dmitri Livanov, lors d'une conférence de presse mardi à Moscou.

    Il s'agit essentiellement des chercheurs les plus "féconds", qui représentent 5-6% du potentiel scientifique national, a-t-il constaté.

    Évoquant les raisons de la fuite des cerveaux, le responsable russe a cité les bas salaires, le sous-équipement et le faible prestige social des chercheurs qui préfèrent désormais être recrutés par les entreprises privées.

    Les effectifs des centres de recherche ont diminué de 60% par rapport aux années 1990, et l'âge moyen des chercheurs, qui ne cesse de progresser, a atteint 46 ans.

    "Nous devons mettre en place un dispositif de motivation efficace. À part l'augmentation des salaires et le rééquipement, des mesures ciblées s'imposent pour attirer les jeunes", notamment l'octroi de bourses, a relevé Dmitri Livanov.

    Près de 4.000 jeunes chercheurs, candidats au doctorat et étudiants touchent des bourses, auxquels doivent s'ajouter 5.000 nouveaux boursiers en 2006-2007 dans le cadre du projet national Éducation, a-t-il précisé.

    Le ministère de l'Enseignement et de la Recherche se pose pour objectif d'établir le montant du salaire moyen des chercheurs employés dans le secteur public à au moins 15.000 roubles par mois, soit moins de 500 euros.

    Lire aussi:

    H & M: le vrai coût… humain des vêtements low-cost
    Maroc: les écoles privées et publiques enseigneront les matières scientifiques en français
    Tacle glissé d’un collectif sur les pratiques de sponsoring chez Nike et Adidas
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik