Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    L'ex-ministre Adamov accusé d'escroquerie reste en détention provisoire

    Société
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU, 30 janvier - RIA Novosti. Le Tribunal municipal de Moscou a maintenu lundi en détention provisoire l'ex-ministre russe de l'Energie atomique, Evgueni Adamov, accusé d'escroquerie et d'abus de pouvoir, rapporte le correspondant de RIA Novosti.

    Le Tribunal a ainsi débouté la défense d'Evgueni Adamov de son pourvoi en cassation.

    Auparavant, le Tribunal intermunicipal Basmanny de la ville de Moscou avait prolongé jusqu'au 12 avril prochain la détention provisoire d'Evgueni Adamov.

    L'avocat de l'accusé, Timofeï Gridnev, a déclaré au cours des audiences judiciaires que rien ne justifiait la détention provisoire de son client.

    "Tout au cours de sa détention à la prison cantonale de Bern, Evgueni Adamov avait toujours clamé son désir de revenir dans son pays natal - la Russie. Aussi, les arguments du Parquet général de Russie prétendant notamment que l'ex-ministre pourrait se soustraire à la justice sont-ils gratuits", a souligné Me Gridnev.

    Et d'ajouter qu'il ne s'agit pas là d'une affaire ordinaire. "La loi interdit formellement l'examen d'une requête sur une mesure d'intervention préventive en l'absence de l'accusé lui-même", a fait remarquer l'avocat.

    Selon Timofeï Gridnev, Evgueni Adamov n'était pas présent au Tribunal intermunicipal Basmanny de Moscou le 22 décembre 2005 quand la question de la prolongation de sa détention provisoire était examinée.

    "Il s'agit d'une ironie du destin. Au moment précis où, en l'absence d'Evgueni Adamov, le délai de détention provisoire était prolongé en Russie, la Cour suprême suisse refusait son extradition vers les Etats-Unis", a relevé l'homme de droit.

    "Pour sa part, Evgueni Adamov s'est toujours déclaré prêt à revenir en Russie et à répondre à toutes les questions et accusations à son endroit", a rappelé Timofeï Gridnev.

    Le représentant du Parquet général de Russie, Valeri Lakhtine, a signalé qu'Evgueni Adamov était accusé de crimes graves et "représentait jusqu'ici un danger public".

    "Le 31 décembre dernier, il (Adamov) a refusé de déposer sur le fond", a noté le procureur. C'est qu'Evgueni Adamov a perpétré ses crimes au sein d'un groupe d'individus qui se cachent pour le moment de la justice, a expliqué Valeri Lakhtine.

    "Nous envisageons de poursuivre l'instruction de l'affaire, et une autre mesure d'intervention préventive à l'égard d'Evgueni Adamov ne serait pas à même de mettre les témoins à l'abri de pressions éventuelles", a-t-il indiqué.

    Le 31 décembre dernier, le Parquet général de Russie a officiellement mis Evgueni Adamov en examen pour escroquerie et abus de pouvoir. "En présence de ses avocats, l'ancien ministre russe de l'Energie atomique a été officiellement inculpé d'escroquerie à grande échelle et d'abus de pouvoir", a fait savoir auparavant à RIA Novosti la porte-parole du Parquet général.

    La Cour fédérale de la Suisse avait annulé le 22 décembre dernier la décision des autorités helvétiques d'extrader Evgueni Adamov vers les Etats-Unis, en reconnaissant ainsi la priorité de la requête russe en extradition de l'ex-ministre de l'Energie atomique.

    Dans la nuit du 30 au 31 décembre dernier, Evgueni Adamov a été extradé vers la Russie. Evgueni Adamov qui a occupé le poste de ministre russe de l'Energie atomique de 1998 à 2001 a été arrêté à Bern le 2 mai dernier sur requête du ministère de la justice des Etats-Unis. Les autorités américaines l'accusent d'avoir détourné quelque 9 millions de dollars débloqués par Washington pour perfectionner la sécurité des sites nucléaires en Russie. Aux Etats-Unis, Evgueni Adamov risquait 60 ans de prison et 1,75 million de dollars d'amende.

    Lire aussi:

    L’avocat d’un hacker russe accusé de cyberpiratage envoie une lettre à Donald Trump
    Attentats de Daech déjoués à Moscou: un des terroristes placé en détention provisoire
    Russie: le metteur en scène Kirill Serebrennikov assigné à résidence
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik