Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    L'Eglise orthodoxe et le Conseil des muftis appellent le monde à utiliser l'expérience russe de cohabitation religieuse

    Société
    URL courte
    0 1 0 0
    MOSCOU, 7 février - RIA Novosti. L'Eglise orthodoxe russe (EOR) et le Conseil des muftis de Russie (CFR) appellent la communauté mondiale à utiliser l'expérience russe de la cohabitation des Chrétiens et des Musulmans pour mettre en place un modèle global d'interaction des systèmes de valeurs de l'Ouest et de l'Est.

    Les représentants de ces confessions ont fait cette déclaration à la conférence internationale "Les processus globaux et la diversité religieuse en Russie et dans le monde" qui s'est déroulée mardi à Moscou.

    "La Russie possède une expérience unique de coexistence et de coopération entre le christianisme et l'islam. Je suis convaincu que cette expérience doit et peut être sollicité dans le monde", a déclaré le prêtre Mikhaïl Doudko, secrétaire en charge des relations entre l'Eglise et la société du Département des liens ecclésiastiques extérieurs du Patriarcat de Moscou.

    Cette année, la Russie préside au sommet du G8 et organise en plus le Sommet mondial des leaders religieux, a-t-il rappelé.

    "Soi nous élaborerons un modèle d'interaction entre différents systèmes de valeurs, soi nous périrons" : tel sera le sens de l'appel des leaders des plus grandes religions du monde. Et j'espère qu'ils seront entendus, sinon le krach des civilisations est inévitable", a noté le prêtre russe.

    Selon lui, le conflit qui a éclaté autour des caricatures sur le prophète Mahomet et les échos que "ce sacrilège a provoqué dans les pays islamiques devait éclater tôt ou tard".

    "C'est une collision des valeurs occidentales, libéralo-totalitaires et séculaires, et des valeurs orientales, traditionnelles et profondément enracinées dans la religion. En pleine mondialisation, ces valeurs devaient tôt ou tard entrer en collision. C'est ce qui s'est produit", a expliqué le prêtre.

    Et pourtant, "cette collision n'est pas une catastrophe", a-t-il dit. "Je pense qu'il faut créer un modèle dans lequel les valeurs occidentales et orientales seront respectées dans la même mesure et personne ne cherchera à imposer ses valeurs à d'autres", a estimé Mikhaïl Doudko.

    Mansour Chakirov, vice-président du Conseil des muftis, a souligné pour sa part que "dans la Russie d'aujourd'hui la communauté musulmane bénéficie pleinement de la liberté de croyance et peut réaliser en toute liberté l'appel islamique". "L'étique sociale des deux plus grandes confessions de la Russie coïncide pratiquement", a-t-il souligné.

    "Contrairement à l'URSS, la Russie ne prétend plus à dominer et à imposer son système de valeurs mais elle veut que les autres respectent les priorités nationales, l'identité, les valeurs et les traditions des autres peuples". "Cet intérêt général de la Russie coïncide avec les intérêts du monde islamique dans son ensemble", a rappelé le représentant du CMR.

    Des Juifs, des Bouddhistes, des Catholiques, des Protestants, les représentants de structures officielles, des chercheurs russes, biélorusses, ukrainiens, géorgiens et américains ont pris part à cette conférence internationale.

    Le forum a été organisé par l'Université humanitaire d'Etat (Russie), le Centre international pour le droit et les religions de l'Université Brigham Young (Etats-Unis), l'Académie internationale de liberté religieuse et de la foi (Etats-Unis) et l'Association russe de chercheurs en religion.

    Lire aussi:

    Sommet de Kazan, prochain point d’orgue des relations Russie-Monde musulman
    Célibat des prêtres: la fronde des Italiennes
    La lutte globale contre le terrorisme dans le viseur du Forum international de Luxembourg
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik