Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    En cinq ans la Russie s'est transformée en un Etat fort (sondage)

    Société
    URL courte
    Sondages 2006 (197)
    0 0 0

    Presque la moitié des Russes estiment que durant ces cinq dernières années la Russie est devenue plus forte qu'elle ne l'était en 2001, selon un sondage effectué en juin par la Fondation de l'Opinion publique.

    MOSCOU, 8 juin - RIA Novosti. Presque la moitié des Russes estiment que durant ces cinq dernières années la Russie est devenue plus forte qu'elle ne l'était en 2001, selon un sondage effectué en juin par la Fondation de l'Opinion publique.

    Aux termes du sondage, 46% des personnes interrogées estiment que la Russie est devenue plus forte ces cinq dernières années, 26% croient que rien n'a changé et 16% affirment que le pays s'est affaibli par rapport à 2001.

    En 2001, seulement 31 % des sondés estimaient que la Russie était un pays fort, alors que 61% d'entre eux la considéraient comme un Etat faible. Aujourd'hui, 39% des personnes interrogées disent que la Russie est un pays fort, 39% estiment qu'elle est un pays faible et 22% sont sans opinion (en 2001, il y avait 8% de sans opinion).

    Parmi ceux qui estiment que la Russie est un pays fort, des jeunes (moins de 35 ans) prédominent - 46% - contre 33% en 2001. Les plus "âgés" (plus de 55 ans) sont plus nombreux à estimer que la Russie est plutôt faible que forte - 26% contre 49% en 2001.

    Selon le sondage, les Moscovites et les habitants des grandes villes sont plus nombreux à estimer la Russie est un pays faible, alors que les ruraux et les habitants des petites villes voient en elle un plutôt pays fort.

    Le sondage a été réalisé du 3 au 4 juin dans 100 localités de 44 régions, territoires et républiques de la Fédération auprès de 1 500 personnes. La marge d'erreur statistique ne dépasse pas 3,6%.

    Dossier:
    Sondages 2006 (197)

    Lire aussi:

    Deux tiers des Américains redoutent les conséquences internationales des actions de Trump
    «Le feu et la colère» promis à Pyongyang, une bonne idée pour 46% des Américains
    La plupart des Allemands et des Italiens d'avis qu'au moins un autre pays quittera l'EU
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik