Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    Mythes au sujet de l'Islam en Russie (théologien musulman)

    Société
    URL courte
    0 15 0 0

    Le nombre de musulmans vivant en Russie est exagéré d'un tiers et n'excède pas en réalité 14,5 millions de personnes, a déclaré lundi le théologien musulman Roman Silantiev lors de la présentation de son livre "L'histoire contemporaine de l'Islam en Russie".

    MOSCOU, 9 avril - RIA Novosti. Le nombre de musulmans vivant en Russie est exagéré d'un tiers et n'excède pas en réalité 14,5 millions de personnes, a déclaré lundi le théologien musulman Roman Silantiev lors de la présentation de son livre "L'histoire contemporaine de l'Islam en Russie".

    Cet ouvrage vise à réfuter une série de "mythes populaires au sujet de la religion musulmane en Russie".

    "Le premier mythe concerne le nombre des adeptes de l'Islam. 20 millions est le chiffre que l'on cite le plus souvent. C'est faux. Nous avons réussi à calculer le nombre des musulmans ethniques. Ils sont 14,5 millions", a précisé M. Silantiev.

    Mieux, affirme-t-il, les sondages sociologiques attestent que la Russie compte 7 à 10 millions de musulmans tout au plus. "Ainsi, selon les résultats d'un sondage effectué par le Vtsiom (Centre russe d'étude de l'opinion publique), seuls 7% de la population russe ne fêtent pas Pâques".

    Le deuxième mythe consiste à affirmer que "les Russes se convertissent massivement à l'Islam". "Moins de 3 000 Russes ont adopté la religion musulmane ces 15 dernières années. Le projet ambitieux "L'Islam russe" a connu beaucoup moins de succès que la secte Aum Shinrikyo", a constaté le théologien.

    Le troisième mythe, a souligné M. Silantiev, c'est la thèse selon laquelle l'Islam est apparu en Russie avant le Christianisme. Il a rappelé que des colonies grecques furent fondées sur le territoire actuel de la Russie bien avant l'apparition de l'Islam et que Saint-André, le premier apôtre appelé par Jésus, y prêcha l'Evangile au 1er siècle de notre ère, soit à une époque où le Coran n'existait pas encore.

    Le théologien ne partage pas non plus l'avis de ceux qui considèrent l'Islam comme une religion "persécutée" en Russie.

    "L'Islam est, au contraire, la religion privilégiée en Russie", affirme-t-il. "Des normes de la charia sont appliquées d'une façon ou d'une autre" sur les territoires à population essentiellement musulmane et les fondements de l'Islam y sont enseignés. En même temps, "l'Eglise orthodoxe russe est toujours obligée de se battre pour faire inclure dans le programme scolaire les fondements de la culture orthodoxe".

    Paru en 2005 à un tirage limité "à l'intention d'un cercle restreint de spécialistes", le livre précédent de Roman Silantiev "L'histoire contemporaine de la société islamique en Russie" avait provoqué un scandale dans les médias et les organisations musulmanes, amenant son auteur à quitter le poste de secrétaire responsable du Conseil interreligieux de Russie.

    "Mon nouvel ouvrage n'est pas dirigé contre l'Islam. Il permet aux musulmans de comprendre quelles sont les origines de la crise dans la communauté islamique, à qui est la faute et comment on pourrait y remédier", a constaté M. Silantiev en présentant son livre tiré à 4 000 exemplaires et disponible en librairie.

    Lire aussi:

    L’islam deviendra la religion la plus répandue dans le monde en 2070
    Le département d’État US ne fêtera pas le Ramadan
    L’Aïd al-Adha en France et en Russie: entre traditions et bouleversements
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik