Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    L'Occident a causé une "blessure morale" à l'Afrique (Benoît XVI)

    Société
    URL courte
    0 0 0 0
    ROME, 13 avril - RIA Novosti. Dans son livre "Jésus de Nazareth", le pape Benoît XVI fait part de sa vision de Dieu et dénonce le cynisme du monde actuel caractérisé par la soif de pouvoir et d'argent.

    Ce monde a causé une profonde blessure morale aux populations du continent africain, estime Benoît XVI.

    "Les peuples africains sont volés. Notre style de vie, l�histoire dans laquelle nous sommes engagés, les a dépouillés et continue de les dépouiller. Nous les avons blessés spirituellement, car au lieu de leur donner Dieu et d�accueillir ce qui est précieux et grand dans leurs traditions, nous leur avons apporté le cynisme d�un monde sans Dieu dans lequel seul le pouvoir et le profit comptent", affirme le Pape dans son livre.

    La présentation de "Jésus de Nazareth" a eu lieu vendredi au Vatican. C'est le premier livre écrit par le cardinal Joseph Ratzinger en qualité de Souverain Pontife. Le 16 avril prochain, le jour du 80e anniversaire du pape, son ouvrage sera mis en vente. Par la suite, il sera édité dans 19 langues.

    "Ce livre est le fruit de mes longues recherches intérieures", a constaté Benoît XVI. Selon lui, il a étudié Jésus sous un aspect à la fois historique et religieux, du Baptême à la Transfiguration.

    Jésus n'est pas un mythe, c'est un être humain en chair et en os, un personnage historique réel, écrit le pape dans la préface de son livre qui représente sa vision personnelle du Seigneur, vision que tout le monde est libre de contester.

    La seconde partie du livre, où le Souverain Pontife évoquera les dernières années de la vie terrestre du Christ, paraîtra peu après la première.

    Lire aussi:

    Le portrait de Jésus figurerait sur une pièce datant du Ier siècle
    Le pape veut écouter Donald Trump avant de le juger
    Le Pape François offre une icône russe au Président italien
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik