Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    "Marche du désaccord": Sergueï Mironov qualifie d'abus les actions de la police

    Société
    URL courte
    Manifestations à Moscou (11)
    0 510

    Sergueï Mironov, président du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), a qualifié mercredi "d'abus" les actions des forces de l'ordre à l'égard des participants à la "Marche du désaccord" de l'opposition samedi dernier à Moscou.

    MOSCOU, 18 avril - RIA Novosti.

    Sergueï Mironov, président du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), a qualifié mercredi "d'abus" les actions des forces de l'ordre à l'égard des participants à la "Marche du désaccord" de l'opposition samedi dernier à Moscou. "Bon gré mal gré, ces actions des forces de l'ordre font de la publicité à une poignée de gens qui agissent en fonction des subventions étrangères", a-t-il déclaré mercredi aux journalistes.

    De l'avis de Sergueï Mironov, il ne convient pas d'accorder beaucoup d'attention à l'opposition. "En fait, l'opposition au pouvoir actuel n'existe pas dans notre pays. A quoi bon lutter contre une poignée de gens?", a-t-il avancé.

    Il a proposé de créer à Moscou une sorte de Hyde Park où tous ceux qui le désirent tiendraient leurs meetings.

    "Il faut comparer la menace réelle pour la sécurité civile avec les tentatives stériles d'appeler au renversement du régime", estime-t-il.

    "De toute façon, personne ne les entendra, alors qu'ils parlent!", a-t-il ajouté.

    Il a indiqué en outre qu'à en juger par les informations dont il disposait, les forces de l'ordre avaient outrepassé leurs pouvoirs. "Il est injuste de punir des innocents", a rappelé Sergueï Mironov.

    Dossier:
    Manifestations à Moscou (11)

    Lire aussi:

    Who is Mr. Putin: retour sur 17 ans de politique du dirigeant russe
    Poutine: «La force d'un leader ne se mesure pas à sa poignée de main»
    «Ce n’est pas innocent»: Macron revient sur sa poignée de main avec Trump
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik