Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    Les Russes peu confiants dans l'efficacité des "projets nationaux" (quotidien)

    Société
    URL courte
    Sondages 2006 (197)
    0 0 10
    MOSCOU, 23 avril - RIA Novosti. Plus les Russes sont informés sur les "projets nationaux" (développés par l'Etat dans la médecine publique, le logement, l'éducation et l'agroalimentaire), moins ils sont confiants dans leur succès, affirme le quotidien "Novye-Izvestia".

    Un récent sondage mené par le Centre Levada a montré que 18% des Russes sont bien informés des projets nationaux prioritaires (13% il y a un an) et 63% en ont entendu parler (soit 6% de plus qu'au printemps 2006). Un Russe sur cinq est dans une ignorance bienheureuse. Dans le même temps, la part de ceux qui attendent de la mise en oeuvre des projets un impact notable sur leur vie a reculé de 29% en 2006 à 26% cette année.

    Le journal explique cette baisse de l'optimisme général par le fait que les gens doutent que les importantes ressources octroyées à la réalisation des projets soient dépensées efficacement. Seulement 13% des interrogés pensent que cet argent sera dépensé dûment, mais l'avis selon lequel cet argent sera "détourné" est partagé par 27% des sondés. La conviction que l'Etat dépensera cet argent de manière inefficace est dominante (56%).

    Les projets nationaux tendent à régler certains problèmes dans les domaines sociaux les plus importants: santé publique, éducation, agroalimentaire, logement et économie municipale.

    Les gens avancent des réponses partagées à la question de savoir pourquoi ces projets ont été lancés. Les interrogés citent en premier l'objectif de réduire les tensions sociales (42%). La réponse selon laquelle le "parti du pouvoir" pourra ainsi rendre compte de quelque chose aux électeurs à la veille des législatives de l'automne 2007 et de la présidentielle de mars 2008 (29%) vient en deuxième position. "Pour dépenser l'argent provenant du Fonds de stabilisation" (alimenté par les surprofits pétroliers, ndlr), répondent 18% des interrogés. L'avis selon lequel ces projets servent à "contribuer à la popularité de Vladimir Poutine" est un peu moins répandu (16%). Autant de sondés pensent qu'ils doivent "permettre à Dmitri Medvedev (premier vice-premier ministre russe, considéré comme l'un des éventuels candidats aux élections présidentielles de 2008, ndlr) de "se manifester à la veille du scrutin présidentiel". Deux versions n'ayant rien à voir avec la compétition politique ont également été citées: "les autorités ont lancé ces projets pour compenser la hausse des prix" (16%) et "par les projets nationaux, les autorités manifestent leur souci du bien-être du peuple" (15%).

    Dossier:
    Sondages 2006 (197)

    Lire aussi:

    Nord Stream 2: les pays de l’UE auront-ils le courage de dire «niet» aux USA?
    Le Kremlin commente le sondage sur un candidat inexistant au poste de Président russe
    Augmenter les dépenses militaires? Juncker dit non aux Etats-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik