Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    Les Russes se vengeraient sur l'Estonie de la désagrégation de l'URSS (sondage)

    Société
    URL courte
    0 01
    MOSCOU, 23 mai - RIA Novosti. Le Centre Levada a présenté les résultats d'un sondage portant sur le sentiment des Russes à propos des évènements survenus après le déplacement du monument au Soldat libérateur de Tallinn, rapporte le journal Novye Izvestia.

    Le transfert des restes des soldats soviétiques de la colline Tonismagi vers un cimetière militaire de la ville suscite l'indignation de 41% des personnes interrogées, en offense 27% et est regretté par 15% d'entre eux. Seulement 8% disent ne pas avoir été troublés outre mesure par les évènements en question. 39% de la population considère que la Russie s'est montrée "noble" dans le conflit qui l'oppose à l'Estonie, et 9% ont vu dans son attitude de la méchanceté et de la rancune.

    La proposition du président du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement) Sergueï Mironov de suspendre les relations diplomatiques avec l'Estonie a été soutenue à 53% et rejetée à 32%. Le directeur du Centre Levada Lev Goudkov a expliqué à la rédaction de Novye Izvestia que la raison en était une présentation homogène des évènements dans les médias, "sans compréhension de ce qui s'y passait". En outre, la conscience collective russe serait particulièrement encline à "se vexer de différents types de manque de respect, réels ou imaginaires". Cette tendance serait liée à "des complexes nés de la défaite lors de la guerre froide et de la désagrégation de l'Union soviétique".

    Les actions menées par les mouvements les Nôtres et Jeune garde devant l'ambassade d'Estonie à Moscou ont été perçues comme "une indignation sincère après les actes des autorités estoniennes" par 45% des personnes interrogées, alors que 34% y ont vu "un désir inutile d'attirer l'attention sur soi" ou "une commande politique du Kremlin". Lev Goudkov a souligné que la population percevait ces organisations de jeunesse de façon ambiguë. D'un côté, on veut imiter cette indignation envers les autorités estoniennes, de l'autre "ces actions organisées du pouvoir sont perçues comme une sorte de komsomol (jeunesses communistes) ou de groupe de choc"

    Le sondage a été mené du 11 au 14 mai 2007 sur un échantillon de 1.600 personnes dans 46 régions du pays.

    Lire aussi:

    Pas de menace russe pour l’Estonie, estime le Président finlandais
    Un soldat estonien vs un ours montrant les dents: une pub anti-écologique ou politique?
    La Russie expulse deux diplomates estoniens en réponse aux actions de Tallinn
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik