Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    Lougovoï et Kovtoun auraient pu être contaminés au polonium par Litvinenko (parquet russe)

    Société
    URL courte
    0 0 0

    Le Parquet général russe n'a pas exclu, lundi, que ce soit l'ex-officier des services secrets Alexandre Litvinenko, décédé à Londres en novembre dernier, qui ait contaminé au polonium les hommes d'affaires Andreï Lougovoï et Dmitri Kovtoun, et non le contraire.

    MOSCOU, 23 juillet - RIA Novosti. Le Parquet général russe n'a pas exclu, lundi, que ce soit l'ex-officier des services secrets Alexandre Litvinenko, décédé à Londres en novembre dernier, qui ait contaminé au polonium les hommes d'affaires Andreï Lougovoï et Dmitri Kovtoun, et non le contraire.

    "Nous étudions une thèse selon laquelle MM. Lougovoï et Kovtoun ont eux-mêmes été contaminés par M. Litvinenko", a indiqué Andreï Maïorov, directeur adjoint du département des enquêtes spéciales du Parquet général, lors d'une conférence de presse à Moscou.

    Alexandre Litvinenko, ex-officier du Service fédéral de sécurité (FSB) russe réfugié en Grande-Bretagne depuis 2000, est décédé en novembre 2006. Des traces de polonium-210, substance hautement radioactive, auraient été découvertes sur sa dépouille, selon les autorités britanniques qui n'ont pas jusqu'à présent publié les résultats de l'autopsie réalisée le 1er décembre 2006. La Grande-Bretagne insiste sur l'implication dans le meurtre du Russe Andreï Lougovoï qui rejette catégoriquement les accusations en les qualifiant de politiquement motivées. M. Kovtoun est considéré par les autorités britanniques comme victimes.

    Le représentant du Parquet général a mis en doute la fiabilité des données britanniques. "Ils (MM. Lougovoï et Kovtoun) auraient été contaminés soit par M. Litvinenko, soit par des objets contaminés. Ils sont eux-mêmes victimes d'un empoisonnement", a estimé M. Maïorov.

    Le refus russe d'extrader Andreï Lougovoï a envenimé les relations entre Moscou et Londres. La Grande-Bretagne a annoncé l'expulsion de quatre diplomates russes en suscitant une riposte symétrique de la Russie.

    Lire aussi:

    Moscou désigne le principal intéressé dans le meurtre de Litvinenko à Londres
    Parquet russe: Berezovsky a agi en coordination avec le renseignement britannique
    «Is fecit, cui prodest, il se peut que l’affaire Skripal ait été montée par la CIA»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik