Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    Les sondeurs brossent le portrait du président idéal (Kommersant)

    Société
    URL courte
    0 5 0 0
    MOSCOU, 18 janvier - RIA Novosti. Le président doit être un "père de la nation" ou un "manager moderne", ainsi les Russes se représentent-ils leur chef d'Etat, selon un sondage effectués par le VTSIOM (Centre national d'étude de l'opinion publique) visant à mettre en évidence les qualités du président russe "idéal", lit-on vendredi dans le quotidien Kommersant.

    Le sondage, dont les résultats ont été publiés jeudi, a été réalisé l'été dernier, alors que la majorité des citoyens ne se souciaient pas le moins du monde ni de l'élection présidentielle, ni du successeur de Vladimir Poutine. Par conséquent, répondant à la question de savoir quel serait le président idéal, "les gens ne pensaient certainement pas à des hommes politiques concrets", a expliqué Valeri Fedorov, directeur du VTSIOM.

    Les Russes se sont fondés avant tout sur leur propre expérience, c'est pourquoi ils se sont divisés en deux groupes à peu près égaux. 42% des sondés sont persuadés qu'un "gestionnaire moderne et efficace" serait un président idéal. 48% estiment qu'il doit être un homme politique plein de sagesse, un véritable "père de la nation".

    Un président-gestionnaire plairait aux Russes qui se considèrent comme aisés. A l'inverse, les gens peu aisés préfèrent en général l'image du "père de la nation".

    Il est vrai, estime Valeri Fedorov, le rôle du facteur matériel dans l'état d'esprit des Russes est, pour l'instant, "trop exagéré" par les sociologues et les hommes politiques. D'après lui, il n'y a pas dans le pays de différences d'opinions selon les classes. Les décalages en la matière surgissent dans la société pour d'autres raisons.

    Ainsi, selon M. Fedorov, la "mémoire historique" de la population a subi d'importants changements depuis 15 à 20 ans. Les différentes tranches d'âge ont à présent des stéréotypes différents. Les jeunes qui ont entamé leur vie active dans les conditions du marché sont "moins sujets au paternalisme", ils considèrent l'Etat comme un service et n'y voient pas une "structure sacrale". C'est pourquoi ils estiment que le président doit être un manager. Quant à ceux qui ont vécu à la période soviétique, "ils considèrent l'Etat comme le père de tous, par conséquent, pour eux, le président est un personnage qui doit incarner ce père".

    Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

    Lire aussi:

    L’armée russe pourra-t-elle protéger son pays? Les Russes répondent
    Un tiers des Russes jugent possible une guerre USA-Russie
    «Nous sommes tous égaux»: le grand-père de Poutine a pansé les blessures d’un ennemi
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik