Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    Xénophobie en Russie: Moscou triste vainqueur (ONG)

    Société
    URL courte
    0 7 0 0
    MOSCOU, 3 octobre - RIA Novosti. Depuis le début de l'automne, c'est à Moscou que le plus grand nombre de crimes à caractère xénophobe ont été perpétrés, stipule l'étude de l'ONG Bureau des droits de l'homme de Moscou.

    En septembre, 27 agressions xénophobes ont été enregistrées en Russie: 11 personnes sont décédées, 34 ont été blessées. La région de Nijni-Novgorod, la région de Kalouga, Saint-Pétersbourg, le Daghestan et la ville de Tcheliabinsk complètent la liste des endroits ayant connu des infractions à caractère xénophobe.

    Les victimes des agressions sont des Tadjiks, des Ouzbeks, des Azerbaïdjanais, des Daghestanais, des Arméniens, des Ingouches et des Chinois. Selon le Bureau des droits de l'homme, un certain nombre de Russes figurent parmi les victimes.

    "Ceci ne s'explique pas dans la plupart des cas par l'émergence d'une certaine russophobie mais par des attaques très fréquentes des skinheads contre les représentants d'autres subcultures, notamment contre les antifascistes", poursuit le document.

    Selon l'ONG, des peines contre les crimes à caractère nationaliste ont été prononcées. Ainsi, 19 personnes ont été condamnées en septembre, dont neuf purgeront des peines allant d'un an à cinq ans de prison, et sept autres de cinq à dix ans.

    Selon l'étude, depuis le début de l'année, 238 attaques xénophobes ont été perpétrées en Russie dans lesquelles 108 personnes ont trouvé la mort et 325 ont été blessées. 138 personnes ont été condamnées.

    Lire aussi:

    Partisan de Jean-Luc Mélenchon: «Je voterai Marine Le Pen au second tour»
    Prisons secrètes de la CIA: toujours aucune poursuite judiciaire contre les responsables
    Une blogueuse ukrainienne appelle à gazer les Russes ethniques
    Ornella Muti voit sa condamnation adoucie pour son dîner avec Vladimir Poutine
    Poutine gracie une citoyenne russe condamnée en 2016 pour haute trahison
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik