Ecoutez Radio Sputnik
    Un premier pas vers la nouvelle Russie

    Un premier pas vers la nouvelle Russie

    Photo: RIA Novosti
    Société
    URL courte
    0 1 0 0

    Il y a 20 ans, la Russie qui était encore la République Socialiste Soviétique  Fédérative de Russie, se dotait de son premier parlement du temps de la perestroïka. Le 16 mai 1990 s'ouvrait à Moscou le Premier congrès des députés du peuple de la de la RSFSR en présence de 1068 députés élus dans les circonscription territoriales et nationales.

    Le Congrès est entré dans l'histoire en élisant Boris Eltsine Président du Soviet Suprême de Russie et en adoptant une Déclaration sur la souveraineté d'État. Rappelons que la Russie faisait alors partie de l'Union Soviétique et qu'elle venait de se doter d'un nouveau gouvernement. Les premiers éléments ont été ainsi mis à la base d'un nouvel État russe en balayant par là même de la carte politique du monde l'État connu sous le nom de l'Union Soviétique. Les événements d'il y a vingt ans sont commentés par l'ex-député du peuple et plus tard secrétaire du praesidium du Soviet Suprême de Russie Serguéï Filatov.

    L'Union Soviétique s'est effondrée parce qu'elle était pourrie. Le système soviétique n'avait aucune concurrence ni en économie, ni en politique si bien que nous sommes arrivés à une situation de stagnation totale dans la direction politique et l'économie. Pour s'en sortir il fallait rendre le pays compétitif. Deux mécanismes permettent d'y arriver. Le premier est de nature politique et s'appelle la démocratie. La démocratie suppose les élections, la presse libre et la transparence des débats publics. C'est la compétition et les gens comprennent qui ils choisissent. Dans le domaine de l'économie ce mécanisme opère naturellement par le marché.

    Une lutte politique acharnée se livrait au congrès, puis au Soviet Suprême de Russie. On a l'habitude de penser que c'était la lutte entre « l'ancien » et le « nouveau », en d'autres morts - entre les communistes et les démocrates. Mais le député du premier congrès Serguéï Babourine  ne le voit pas de cette façon.

    Tout le monde aspirait aux changements, c'est pour cela que 90% des députés du congrès ont voté pour la déclaration sur la souveraineté d'État. Mais on n'avait pas la même vision des changements. Certains voulaient tout casser et tout de suite, d'autres étaient partisans des changements progressifs. C'était là toute la différence.

    Neuf congrès des députés du peuple se sont déroulés avant l'automne 1993, quand le bras de fer entre les pouvoirs exécutif et législatif dans la nouvelle Russie postsoviétique a atteint son point culminant. La cause principale de cette confrontation résidait dans les différences de vision en ce qui concerne la nature et la cadence des réformes économiques. Élu président en 1991, Boris Eltsine a signé un décret sur la dissolution du Soviet Suprême et, par conséquent, du Congrès des députés du peuple. La plupart des députés ont refusé d'obtempérer. Le conflit a dégénéré en combats de rue et à la prise par la force de la Maison Blanche, alors le siège du parlement. Les partisans du Parlement ont subi un échec le 4 octobre. Le Soviet Suprême de Russie et le Congrès des députés du peuple ont basculé dans le passé. Après le référendum national de décembre 1993 la Russie s'est dotée d'un nouveau parlement qui est en l'occurrence L'Assemblée Fédérale bicamérale composée de Douma d'État et du Conseil de la Fédération.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik