Ecoutez Radio Sputnik
    La mode haute couture à la gare de Kazan

    La mode haute couture à la gare de Kazan

    Photo: RIA Novosti
    Société
    URL courte
    0 3 0 0

    Le grand styliste français Jean-Paul Gaultier a jeté son dévolu sur l'édifice de la gare de Kazan pour la première présentation à Moscou de sa collection haute couture. Le 14 mai à partir de 14 h (heure de Moscou) le public a pu admirer ses défilés présentés aux années différentes.

    Le légendaire français dont les vêtements sont portés par le gratin de la mode mondiale comme Madone, Nicole Kidman et Uma Turman a fait son premier séjour à Moscou il y a cinq ans à l'occasion de l'ouverture de sa boutique dans la capitale russe. « J'étais alors sous le charme de cette ville, a avoué Jean-Paul Gaultier. - Mais je suis vraiment surpris de voir tous les changements qui se sont produits depuis. La Russie s'ouvre de plus en plus au monde et tous les processus s'y déroulent à un rythme fulgurant. Votre pays était souvent devenu pour moi une source des idées nouvelles et il y a souvent eu des motifs russes dans mes collections ». Le couturier a donné la réponse suivante à la question du correspondant de la Voix de la Russie qui voulait savoir ce qui le tentait le plus en Russie

    Le maître de la mode contemporaine a expliqué son choix de la gare de Kazan par le fait qu'il rêvait depuis longtemps d'organiser un défilé de monde dans une garde de chemin de fer à Paris. Or, il se trouve que son rêve se réalise dans la plus belle des gares de Moscou dans le style néo russe, construite en 1940 sur les plans du grand architecte de Moscou Alexeï Choussev. Le styliste pense que ce choix a une valeur de symbole puisque la gare est le commencement d'un voyage. « Je veux entraîner les Européens dans un voyage passionnant à travers le monde de la mode rempli de motifs russes » - a déclaré Jean-Paul Gaultier.

    Lire aussi:

    Macron a-t-il eu raison de dénoncer la démographie africaine?
    Mannequin russe et FAMAS: ambiance sur la Fashion Week à Paris
    Les USA ne comprennent pas l'âme russe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik