Ecoutez Radio Sputnik
    L'opération des marins russes contre les pirates est un exemple à suivre

    L'opération des marins russes contre les pirates est un exemple à suivre

    Société
    URL courte
    0 0 0

    La rencontre des représentants des marines de Russie, de l'OTAN et de l'UE s'est déroulée au bord du navire anti-sous-marin « Maréchal Chapochnikov » de la flotte de l'océan Pacifique tout de suite après son arrivée dans le port de Djibouti.  On y a discuté les voies du perfectionnement de la coopération dans la lutte contre la piraterie dans la région du golf d'Aden et de la Corne de l'Afrique.

    C'est Djibouti qui présentera son port pour les bateaux militaires russes qui luttent contre la piraterie, a annoncé lundi le représentant officiel des forces maritimes militaires de cette république à la réunion à l'ambassade de Russie. Il a souligné que pour le faire il y a toute infrastructure nécessaire.

    Nous rappelons qu'au début du mai le navire russe « Maréchal Chapochnikov »  a accomplis une opération réussie sur la libération du pétrolier « Moscow University », capturé par les pirates somaliens dans la mer d'Arabie. Selon le représentant de la marine française en OTAN Stéphane Fernandez, c'était une opération accomplie très professionnellement, l'équipage du pétrolier est libéré, personne n'a souffert, les pirates sont désarmés. C'est un exemple classique à suivre, a souligné le représentant haut placé de la marine française en OTAN.  Voici comment a commenté dans son interview à la « Voix de la Russie »  l'expert en droit maritime Vassili Goutsouliak la déclaration du spécialiste occidental.

    Bien sûr que cette opération brillamment accomplie par nos marins militaires est digne d'être imitée. Le plus souvent c'étaient les actions des militaires français  qui libéraient à l'époque les otages sans  aucune victime, qui avaient servi d'exemple. En ce qui concerne les actions suivantes, je ne pourrais pas dire que c'était un bon exemple à suivre, parce qu'il fallait mener l'opération jusqu'à un bout logique. C'est-à-dire, faire la justice conformément à la loi de la Russie. En ce cas la, cela serait un cas unique dans l'histoire moderne de la lutte contre la piraterie.

    Pourtant comme les accords internationaux n'existent pas, il a fallu libérer les pirates. On a retiré leurs armes, les escaliers d'abordage et les moyens de navigation. Leur sort est inconnu. Selon les informations, ils auraient péris dans la mer.

    Il y a quelques jours, la Russie a avancé au Conseil de Sécurité de l'ONU une initiative sur la création d'un système juridique international pour une lutte plus efficace contre les pirates qui agissent près de la côte somalienne. Selon le Secrétaire Général de l'ONU Ban Ki-moon, il présentera dans trois mois un compte-rendu dans lequel on mentionnera toutes les voies de la création d'un tel système.

    Lire aussi:

    Lutte contre la piraterie: la Marine russe a empêché 10 détournements depuis 2008
    Des pirates enlèvent un Russe au large du Nigeria
    L'Inde demande au Nigeria et au Bénin de l'aide pour retrouver son pétrolier
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik