Ecoutez Radio Sputnik
    Strasbourg défend les Témoins de Jéhovah

    Strasbourg défend les Témoins de Jéhovah

    Société
    URL courte
    5101634

    La cour européenne des droits de l'homme a reconnu illégale la décision de la cour de Moscou sur la dissolution de la branche de l'organisation religieuse «les Témoins de Jéhovah » dans la capitale russe.

    La cour européenne des droits de l'homme   a reconnu illégale la décision de la cour de Moscou  sur  la dissolution de la branche de l'organisation religieuse «les Témoins de Jéhovah » dans la capitale russe. Au dire des experts, dans ce verdict,  il y a une composante politique.

    En 2004,  à Moscou,  cette organisation était reconnue coupable de l'incitation au  suicide et  au  refus de l'accomplissement   des devoirs civils. Jusqu'à présent,  on se rappelle  les cas tragiques liés au refus catégorique des parents de la transfusion du sang   aux enfants  souffrant des maladies  graves. Certains historiens de  religion considèrent  "les témoins" comme  une  des sectes totalitaires les plus actives, dont la doctrine   est fondée sur les dogmes apocalyptiques pseudo-chrétiens. À présent,  le nombre de leurs partisans, selon  différentes données,  oscille entre  7  et  11 millions  de personnes. En outre,  les témoins de Jéhovah   prédisent périodiquement la fin du monde, en fixant les dates concrètes que n'accepte pas catégoriquement le christianisme traditionnel. Cependant,  cela ne les  empêche pas de se présenter  comme  chrétiens et  de mener  une large activité    de missionnaires, en entraînant  dans leurs rangs  de nouveaux adeptes, trouve le psychologue connu et l'écrivain Sergei Kljuchnikov.

    Quant aux « Témoins de Jéhovah», parmi eux,  la capacité   de penser librement, d'une manière créatrice,  est sérieusement affaiblie,  des manifestations créatrices parmi leurs disciples  sont  extrêmement  rares : nous ne voyons   ni les peintres, ni les philosophes,  ni les savants, à la différence des religions traditionnelles. L'opinion publique européenne n'accepte pas plusieurs sectes et les trouve totalitaires. Et le  fait que la Cour européenne des droits de l'homme  a permis  aux témoins de Jéhovah    de s'implanter pour toujours  en Russie   peut  être considérée  comme  une  décision politique.

    La situation avec la décision de la cour de Strasbourg était pour beaucoup    «chauffée»  par certaines  forces   antirusses  qui sont intéressées à  donner la possibilité  à l'Occident   de   reprocher à la Russie l'absence de la démocratie, souligne dans l'interview à «la Voix de la Russie»   l'adjoint du chef de l'Union   russe des chrétiens de la foi évangélique Konstantin Bendas.

    Probablement,  à  50 pour-cent,  les instruments de cette décision étaient non juridiques, mais politiques.  Nombreux sont ceux  qui  voudraient "pincer" la Russie, lui imputer quelques actions illégales, les violations des principes  généraux   de la démocratie.

    Malgré le fait qu'au cours de l'enquête  sur  l'activité  des  « témoins  de Jéhovah»    un nombre insuffisant  de preuves ait été recueilli,    ( c'est  sur cela qu'était  fondé  le verdict de Strasbourg),   il est peu probable  que  les  représentants de cette organisation  aient   de nouveau «le feu  vert »  en Russie. 

    «Les témoins de Jéhovah» sont interdits dans nombre des pays orientaux - l'Irak, l'Arabie Saoudite, la Chine et  d'autres, mais dans certains États de l'Europe et aux États-Unis, ils  agissent comme  une organisation non religieuse. Quant à la Russie,   aujourd'hui,  il n'y a pas de  conditions pour le changement radical de l'appréciation de leur activité  par l'État et la société.

    Lire aussi:

    Ce Russe qui a osé braver les Témoins de Jéhovah
    La Cour a tranché: les Témoins de Jéhovah proscrits en Russie
    Les Témoins de Jéhovah face à la justice russe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik