Ecoutez Radio Sputnik
    La provocation anti-islamiste du pasteur de Floride Terry Jones - un examen pour tout le monde

    La provocation anti-islamiste du pasteur de Floride Terry Jones - un examen pour tout le monde

    Société
    URL courte
    0 210

    La provocation anti-islamiste du pasteur de Floride Terry Jones a été un examen non seulement pour les Etats-Unis. Les sermons du pasteur ont eu des conséquences sérieuses bien qu'il ait abandonné l'idée de brûler le Coran le 11 septembre.

    La provocation anti-islamiste du pasteur de Floride Terry Jones a été un examen non seulement pour les Etats-Unis. Les sermons du pasteur ont eu des conséquences sérieuses bien qu'il ait abandonné l'idée de brûler le Coran le 11 septembre.

    Le pasteur Jones est sans aucun doute provocateur : au sens plutôt médical que politique.

    Une maladie latente d'un individu ou d'une société est très dangereuse voire tragique. Pour un diagnostic précoce, il faut provoquer une maladie. C'est ce qui a fait le pasteur évangéliste.

    Il est nécessaire de diagnostiquer de temps en temps les « maladies » dans la société civilisée. Cela concerne, en particulier, la xénophobie et son effet : l'intolérance confessionnelle. Tout système social, toute civilisation doit être doté d'une sorte de « foolproof » : protection contre les imbéciles. La société supposant les relations entre les individus observant des règles bien déterminées doit avoir un potentiel de résistance. Si une escapade d'un fou provoque une telle résonnance, il faut réfléchir aux moyens de renforcer la protection. Telle est la conclusion qui s'impose après la provocation de Jones.

    En exhortant à engager le 11 septembre la Journée internationale pour brûler le Coran, Terry Jones comptait sur un vaste soutien public. Or, il s'est avéré que ses partisans étaient très peu nombreux. C'est un résultat non négligeable du « stess-test ».

    Le soutien des dizaines de marginaux, la pression publique colossale et les menaces, c'est ce qu'a obtenu Terry Jones. N'ayant pas réagi  menaces, l'Américain n'a pas su supporter le blâme des compatriotes.

    La provocation a démontré que les graines plantées par Jones donnent des fruits bien qu'il ait abandonné au dernier moment son idée. Certains partisans du pasteur ont, néanmoins, brûlé le Coran le 11 septembre.

    Ces actes ont fait écho au Pendjab et au Cachemire. Au Pendjab les musulmans ont attaqué l'unique église chrétienne. Au Cachemire ils ont incendié une école. Fait révélateur : le quartier Malerkotta où a été endommagée l'église est l'unique endroit au Pendjab où la paix interconfessionnelle n'était pas troublée depuis 1947. Comment évoluera la situation après les sermons du pasteur de Floride ?

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik