Ecoutez Radio Sputnik
    La Russie : la société informationnelle

    La Russie : la société informationnelle

    Photo: RIA Novosti
    Société
    URL courte
    0 0 0

    Le projet « La société informationnelle » réussira, a dit le ministre russe de la communication et des médias Igor Chtchegolev. Le ministre se montre optimiste malgré les obstacles qui surgissent, notamment le manque de financement. Igor Chtchegolev a présenté jeudi le programme « La société informationnelle » à la séance du présidium du gouvernement.

    Le programme est prévu pour 2011-2020. Selon le ministre, 2011 aurait dû être une période de transition et il était prévu d'accroître le financement à partir de 2012. Or, le ministère des finances s'y est opposé n'ayant consenti à accorder du budget qu'un peu plus de 3 milliards de roubles dans l'espace de trois ans. A titre de comparaison : le programme « Russie électronique » dont le délai expire a bénéficié de 3 milliards pendant une année.

    Igor Chtchegolev est convaincu qu'un tel financement permettra de réaliser les principaux objectifs du programme visant à surmonter l'inégalité technologique entre les régions, à stimuler le contenu numérique et la programmation russes. Le développement du « gouvernement électronique » est prioritaire. Les citoyens se verront offrir des services publics sur Internet.

    Un budget gigantesque n'est pas nécessaire pour réaliser les objectifs fixés dans le programme, a dit à notre correspondante la directrice de l'agence « Stratège » Ekaterina Axenova :

    L'infrastructure de base d'un gouvernement électronique est déjà construite. Le nom du programme « La société informationnelle » suggère que l'essentiel consiste à promouvoir la coopération au sein de la société. L'ouverture des projets est la condition sine qua non. Il faut faire en sort que la société composée d'auteurs et d'utilisateurs des services électroniques puisse participer à ces projets. Il faut assurer le retour. Les citoyens doivent avoir la possibilité de faire part de problèmes, de lacunes en assumant la fonction de contrôle public, en finalisant les projets.

    L'optimisme du ministre et des experts est bien fondé. Les projets ouverts dont parle Ekaterina Axenova supposent la participation des institutions concernées en tant qu'investisseurs. Selon Igor Chtchegolev, les investissements extrabudgétaires annuels dans le programme atteindront près de 200 milliards de roubles d'ici 2020.

    Lire aussi:

    La Russie esquisse ses plans pour l'économie numérique sur terre et en mer
    Cap sur l’Arctique: Moscou alloue plus 2 milliards d’euros pour son développement
    Le MISiS contribue à la participation de chercheurs russes aux programmes de l'UE
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik