Ecoutez Radio Sputnik
    La fête de l’unité de la nouvelle Russie

    La fête de l’unité de la nouvelle Russie

    Société
    URL courte
    0 0 0 0

    La Russie célèbre le 4 novembre la Journée de l’unité du peuple. Cette fête d’Etat symbolise la fidélité aux traditions des ancêtres. Ayant mis fin aux troubles, les Russes ont défendu il y a près de quatre siècles l’indépendance du pays en lutte contre les envahisseurs étrangers et ont du sort de leur Patrie. Leur exemple confirme que l’avenir du pays dépend de l’unité civile et de la cohésion du peuple.

    En 1612 la Russie était un champ de bataille. Les voisins belliqueux se sont emparés de la plupart de l’Ouest du pays. Moscou était occupée par les Polonais. L’unique Etat russe s’est désintégré, de multiples imposteurs sont apparus. Le pays s’est avéré au seuil de destruction, raconte le directeur de l’Institut d’histoire russe Andrei Sakharov.

    Les Russes, les habitants de la région de la Volga, du Nord, les adeptes de diverses confessions se sont dressés dans le contexte des cataclysmes historiques, de la désintégration, de la dégradation morale de la société, de la trahison et de la cupidité à la défense de la Patrie. Le peuple dirigé par ses meilleurs représentants : Minine, Pojarski, Troubetskoï, l’un des fondateurs des milices populaires, a écrasé les envahisseurs étrangers.

    Les milices populaires ont affranchi Moscou des occupants le 4 novembre 1612. Les représentants de tous les états ont élu quelques mois après au Concile à la cathédrale d’Assomption du Kremlin le monarque russe et posé les fondements du futur Etat puissant et prospère. La fête de l’icône de la Vierge de Kazan est célébrée tous les ans le 4 novembre depuis le milieu du XVIIe siècle en l’honneur de l’affranchissement de la capitale. Les régiments russes sont entrés avec cette icône dans la ville affranchie. Cette tradition a été interrompue sous le pouvoir des Soviets au XXe siècle. Or, en 2005 on a fait renaître la fête d’Etat figurant dans le calendrier comme la Journée de l’unité du peuple.

    Selon les résultats des sondages, la fête n’est pas devenue nationale, une partie de la société russe donnant toujours la préférence à la fête soviétique du 7 novembre : Jour de la révolution de 1917. Il faut du temps pour que la fête devienne authentiquement nationale, estime le directeur de l’Institut russe d’études stratégiques Léonide Rechetnikov.      

    Les leaders spirituels russes, initiateurs de la renaissance de la fête du 4 novembre, ont exhorté les compatriotes à en faire une Journée du bien pour que les représentants de nationalités, de confessions, de convictions et de statut social différents se sentent un peuple uni au sort historique et à l’avenir commun de leur Patrie.                   

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik