Ecoutez Radio Sputnik
    Le Monde russe, une force puissante à l’échelle globale

    Le Monde russe, une force puissante à l’échelle globale

    Société
    URL courte
    0 201

    La IVe Assemblée « Le Monde russe » instituée par la Fondation du même nom et consacrée à l’étude la langue, de l’histoire et de la culture russes s’est terminée à Moscou. Y ont pris part les chercheurs, les artistes, les politiciens et les diplomates des dizaines de pays. Selon le patriarche de Moscou et de toutes les Russies Cyrille, les pays du monde russe peuvent constituer une force puissante à l’échelle globale et s’entretenir avec les autres pôles civilisationnels de la planète.

    La Fondation du Monde russe instituée il y a trois ans en vertu du décret du président de Russie est devenue un projet global destiné à unir des millions de russophones dans le monde entier. La Fondation doit accomplir la mission noble consistant à consolider les Russes, à assurer l’unité et l’entente grâce à la culture et à la spiritualité communes.

    La Fondation déploie les efforts intenses en y entraînant des milliers de personnes indifférentes à la culture et à l’histoire russe. Selon le président de la Fondation Viatcheslav Nikonov, 60 centres du Monde russe fonctionnent actuellement dans divers pays.

    Trois derniers centres ont été ouverts à l’Université d’Edinbourg en Ecosse, dans le siège des Conseils américains à Washington, dans la ville polonaise de Slupsk. Nous entendons ouvrir avant la fin de l’année encore huit-neuf centres et d’instituer 30 centres l’année prochaine. Qui plus est, nous avons ouvert plus d’une cinquantaine de « Cabinets du monde russe », des bibliothèques dans les centres scientifiques et culturels. Ce sont des centaines de bourses accordées pour soutenir la langue et la culture russe sur la planète.

    Cette année qui est en Russie celle du professeur le problème du statut de cette profession clé pour la formation des futures générations a focalisé l’attention des délégués à l’Assemblée. Pour reprendre l’expression d’un délégué, les professeurs de la langue deviennent les « créateurs d’un monde nouveau ». L’intérêt à la langue russe augmente et les établissements d’enseignement de divers pays réfléchissent aux nouvelles méthodes.

    Quelle que soit l’attitude des pays étrangers et de leurs leaders envers la Russie, personne ne saurait dénier que la culture russe est la grande culture mondiale, dit le professeur de l’Académie diplomatique du ministère des AE Boris Chmelev :

    L’humanité ne saurait exister sans cette culture. Chaque homme érudit doit lire Tolstoï, Dostoïevski, Pouchkine. Un grand travail est réalisé pour créer une image positive de la Russie. En apprenant le russe, les gens comprennent mieux le pays et son histoire, la logique de son développement et de son comportement sur l’échiquier international.

    Les débats consacrés au sujet : « Le monde russe et la modernisation de la Russie » se sont déroulés à l’Assemblée. Les délégués n’estiment pas prometteur le progrès grâce à l’exploitation des hydrocarbures et signalent la nécessité de faire renaître le potentiel scientifique du pays. Les problèmes de la diaspora russe et des médias russophones ont été examinés à l’Assemblée. Le prochain forum se tiendra à St Petesbourg et promet de susciter un vif intérêt dans le monde.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik