Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    Viktor Bout: l'épouse du détenu soumise à un interrogatoire à New York

    Société
    URL courte
    0 10 0 0

    A peine arrivée aux Etats-Unis, Alla Bout, l'épouse de l'entrepreneur russe accusé de trafic d'armes et extradé en novembre dernier vers les Etats-Unis, a subi plus de deux heures d'interrogatoire à l'aéroport JFK de New York.

    A peine arrivée aux Etats-Unis, Alla Bout, l'épouse de l'entrepreneur russe accusé de trafic d'armes et extradé en novembre dernier vers les Etats-Unis, a subi plus de deux heures d'interrogatoire à l'aéroport JFK de New York.

    "On a été arrêtées juste après l'atterrissage. (…) L'interrogatoire a duré plus de deux heures, ils ont passé au peigne fin tout notre bagage", a indiqué à RIA Novosti Mme Bout, arrivée à New York en compagnie de sa fille et de sa belle-mère.

    "Le vice-consul de Russie qui m'attendait à l'aéroport a essayé de me contacter par téléphone, mais ils m'ont ordonné d'éteindre l'appareil. Lorsque j'ai demandé si c'était un interrogatoire, l'homme qui s'est présenté comme un agent spécial chargé de la lutte antiterroriste m'a répondu par un sourire", a précisé l'interlocutrice de l'agence.

    Arrêté en Thaïlande le 6 mars 2008 à la demande des Etats-Unis qui l'accusent de trafic d'armes au profit des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), le citoyen russe Viktor Bout a été extradé vers les Etats-Unis sans que l'ambassade russe à Bangkok soit mise au courant.

    M. Bout risque la prison à perpétuité. Les commentateurs estiment que le prévenu, considéré par certains comme un ex-membre du renseignement militaire soviétique, pourrait livrer des informations sensibles à Washington.

    RIA Novosti

    Lire aussi:

    27 blessés sur un vol Moscou-Bangkok en raison de turbulences
    Un Russe extradé aux USA par la Lettonie: un «enlèvement» selon Moscou
    Le commandant d’équipage révèle les détails de l’accident du vol Moscou-Bangkok
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik