Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    Programme nucléaire iranien : Les révélations de WikiLeaks choquent

    Société
    URL courte
    0 3 0 0

    « L’Occident exagère le danger du programme nucléaire iranien », a déclaré l’ex-directeur général de l’AIEA Mohammed ElBaradei.

    « L’Occident exagère le danger du programme nucléaire iranien », a déclaré l’ex-directeur général de l’AIEA Mohammed ElBaradei. Il a fait ce commentaire suite aux nouvelles révélations de WikiLeaks et en prévision de la réunion des Six médiateurs et des représentants de Téhéran à Istanbul.

    Trente pays ont participé directement ou indirectement à la fabrication de la bombe nucléaire, conclut le journal norvégien Aftenposten à l’issue de l’examen de plusieurs centaines de câbles américains diffusés sur le site. Selon le journal, plus de 350 compagnies iraniennes ont conclu ces quatre dernières années, en violation des sanctions onusiennes, des contrats avec de gros fournisseurs mondiaux de technologies et d’équipements. Les travaux touchent à leur fin.

    La Russie et la France sont mentionnées sur la liste des pays avec lesquels Téhéran a coopéré dans la fabrication de la bombe nucléaire. L’Iran a acheté la plupart des composants nécessaires en Chine. Des chercheurs ukrainiens sont également impliqués. Or, les transactions passées avec les compagnies américaines et allemandes ont été bloquées.

    Il faut vérifier minutieusement les documents publiés sur le site WikiLeaks. Toute information sur le programme nucléaire iranien est à 99% spéculative, indique l’expert de l’Institut d’analyse stratégique, Sergueï Demidenko :

    « C’est une information spéculative de la part de l’Iran et des Etats qui essaient d’accuser l’Iran de toutes sortes de violations. Premièrement, on ne sait pas si l’Iran est à même de fabriquer l’arme nucléaire. Les ressources d’uranium sont limitées. Deuxièmement, l’image d’un Etat apte à fabriquer l’arme nucléaire est avantageuse pour l’Iran, pour le régime d’Ahmadinejad qui cherche à maintenir sa réputation d’homme politique fort. En ce qui concerne l’Occident, il a accusé l’Iran de tous les péchés mortels pour  justifier la présence d’un grand contingent militaire américain au Proche-Orient ».

    Saddam Hussein fut à l’époque accusé d’avoir créé des armes de destruction massive (ADM). L’Irak a été écrasé et aucune ADM n’a été découverte. Maintenant Ahmadinejad occupe la place vacante dans les projets de Washington.

    El Baradei considère qu’en ce qui concerne le programme nucléaire iranien, il y a beaucoup d’exagérations. Pour justifier ses propos, l’ex-directeur général de l’AIEA invoque le compte rendu rédigé par les médias américains en 2007. Ce dernier souligne que Téhéran a suspendu en 2003 ses travaux en vue de fabriquer l’arme nucléaire. Selon le diplomate égyptien, cette conclusion est toujours d’actualité.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik