Ecoutez Radio Sputnik
    Un ancien de Tchernobyl dévoile les mystères de Fukushima

    Un ancien de Tchernobyl dévoile les mystères de Fukushima

    Société
    URL courte
    0 10

    Aucune catastrophe ne s’est produite aux réacteurs de Fukushima à la suite du sé

    Aucune catastrophe ne s’est produite aux réacteurs de Fukushima à la suite du séisme et du tsunami au Japon, mais le désarroi  et l’inaction de la direction de l’opérateur ont provoqué une véritable tragédie, estime Alexandre Kovalenko, ancien directeur adjoint de la centrale nucléaire de Tchernobyl.

    Alexandre Kovalenko a dirigé le service de l’information et des relations internationales auprès de la commission gouvernementale chargée de la liquidation des conséquences de la catastrophe survenue en 1986 à la centrale de Tchernobyl. Dans une interview accordée à Interfax, il prétend que les autorités japonaises ont ignoré les leçons de Tchernobyl et se sont avérés trop lentes et incapables de prendre des décisions rapides.

    A en croire les informations officielles, les collaborateurs de Fukushima ont été évacués des zones entourant les réacteurs en panne, après le cataclysme, sur l’ordre de la direction et non pas volontairement.

    Une telle décision a été prise en raison de la pression croissante à l’intérieur de l’installation et de la hausse du taux de radiation. « C’est-à-dire que le personnel de la centrale observait la catastrophe qui approchait à une distance de sécurité ! Résultat : le niveau de l’eau a fortement baissé, ce qui a entraîné une hausse de pression dans les réacteurs, puis des explosions et des rejets [de matières radioactives], et le taux de radiation a augmenté de façon catastrophique », note l’expert.

    « Les travaux de rétablissement de l'alimentation électrique des réacteurs 1 et 2 n’ont été lancés que le 14 mars, lorsque la panne avait déjà passé le seuil de la catastrophe », déplore Kovalenko.

    Le gigantesque séisme de magnitude 9 a frappé le Japon de 11 mars 2011, provoquant un tsunami meurtrier.

    Lire aussi:

    Nuit de malheur: retour sur l’accident de Tchernobyl il y a 31 ans
    Tchernobyl n'a pas eu lieu: comment Tokyo a convaincu le G7 d'ignorer le désastre
    Tchernobyl: on en ressent toujours les conséquences
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik