Ecoutez Radio Sputnik
    Immigration nord-africaine: Rome et Paris font front commun

    Immigration nord-africaine: Rome et Paris font front commun

    Société
    URL courte
    0 0 0

    L'Italie et la France organiseront des patrouilles le long des côtes nord-africaines, et de la Tunisie en particulier, pour intercepter les embarcations d'immigrants clandestins, a déclaré vendredi le ministre italien de l'Intérieur Roberto Maroni.

    L'Italie et la France organiseront des patrouilles le long des côtes nord-africaines, et de la Tunisie en particulier, pour intercepter les embarcations d'immigrants clandestins, a déclaré vendredi le ministre italien de l'Intérieur Roberto Maroni. 

    "Nous avons convenu de la nécessité de développer des actions conjointes entre l'Italie et la France (pour lutter contre l'immigration clandestine - ndlr) en décidant notamment de créer un groupe de travail commun pour bloquer les départs d'immigrants illégaux tunisiens", a indiqué le ministre italien, après une rencontre à Milan avec son homologue français, Claude Guéant.

    Selon lui, des patrouilles aériennes et maritimes seront organisées à ces fins par les deux pays près des côtes de l'Afrique du Nord.

    Jeudi 7 avril, le gouvernement italien a accordé des permis de séjours temporaires aux immigrés qui ont décidé de partir vers d'autres pays européens, ces permis étant toutefois refusés aux immigrés constituant une menace publique, ainsi qu'à ceux qui doivent être expulsés pour avoir commis des délits. Selon les autorités italiennes, ces personnes devront être rapatriées.

    Le ministre italien de l'Intérieur a précisé qu'à l'heure actuelle, "un total de 27.867 immigrés sont arrivés en Italie, dont 23.352 ont accosté sur l'île de Lampedusa. 21.519 d'entre eux se sont déclarés Tunisiens".

    RIA Novosti

    Lire aussi:

    Maghreb : l’immigration vue par ces autres pays d’accueil
    Sous Trump, le nombre d’immigrants aux États-Unis atteint un niveau record
    «Rome n’est prête qu’à recevoir des gifles de la France et de l’UE»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik