Ecoutez Radio Sputnik
    Nous avons réussi à infléchir une attitude indifférente envers les orphelins

    "Nous avons réussi à infléchir une attitude indifférente envers les orphelins"

    Société
    URL courte
    0 0 0

    Seulement 18 centres pour la défense des droits de l’enfant fonctionnaient dans les régions russes avant l’institution du poste de l’ombudsman des enfants auprès du président en décembre 2009.

    Seulement 18 centres pour la défense des droits de l’enfant fonctionnaient dans les régions russes avant l’institution du poste de l’ombudsman des enfants auprès du président en décembre 2009. Aujourd’hui, ils font leur travail dans 70 sujets de la Fédération. Cependant,  13 régions « traînent » à créer cette structure bien qu'elles connaissent des problèmes au regard de la violation des droits de l’enfant. Ces données ont été rapportées, entre autres, par l’ombudsman des enfants, Pavel Astakhov.

    Le rapport dresse un bilan du travail du commissaire aux droits de l’enfant durant l’année écoulée.

    «Nous avons réussi à infléchir la tendance la plus fâcheuse, une attitude indifférente envers les orphelins et les familles défavorisées. Cette attention soutenue envers les problèmes de l’enfant a fait que les gens sont de plus en plus nombreux (une croissance de 25 %) à nous appeler lorsque des enfants sont en difficultés. A la fois il y a moins de parents, privés de la garde de leurs enfants. Cela indique qu’on examine mieux et individuellement chaque cas. Le mérite en revient aux défenseurs des droits de l’enfant».

    L’année dernière le nombre des enfants, dont la garde a été retirée à leurs parents, a diminué de 13 %. En même temps, a augmenté celui des parents dont les droits parentaux ont été limitées. Comme l’a expliqué Pavel Astakhov, il a fallu corriger sérieusement les activités des organes de tutelle dans les régions afin de les canaliser vers la conservation et la réhabilitation de la famille de l’enfant.

    Notre grande tâche, note l’ombudsman des enfants, est d’aider tous les orphelins à trouver une nouvelle famille, et transformer les orphelinats en centres d’assistance pour familles avec des enfants adoptifs. Certaines régions possèdent déjà une expérience positive dans ce sens. Les problèmes liés à l’observation des intérêts légitimes des enfants en Russie peuvent être résolus d’ici cinq ans, est persuadé Pavel Astakhov.

    « Sans doute, nous ne pourrons pas placer tous les enfants dans de nouvelles familles. Il est avant tout question des enfants handicapés et malades. Mais nous ferons des choses très importantes; nous placerons la plupart des orphelins, nous soutiendrons les familles nombreuses et nous donnerons un logement à plus de 100 000 orphelins. Je considère nos perspectives comme assez bonnes ».

    L’ombudsman des enfants auprès du président de Russie préconise la création d’un Centre national de réhabilitation des enfants, victimes de violence. En 2010, les crimes à caractère sexuel contre les mineures se chiffraient à 9 500. A ce propos M. Astakhov propose nombre d’amendements de lois.


    Lire aussi:

    Enfants russes à Bagdad: «On nous bombardait, nous n'avions rien à manger»
    RT reçoit des dizaines de demandes d'adoption d'enfants russes devenus orphelins en Irak
    Obésité enfantine: la faute aux grands-mères?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik