Ecoutez Radio Sputnik
    Toujours en patrouille

    Toujours en patrouille

    Photo: RIA Novosti
    Société
    URL courte
    0 0 0

    Les gardes-frontière russes célèbrent samedi 28 mai leur fête professionnelle. Le service qu'ils montent a toujours bénéficié du plus haut prestige.

    Les gardes-frontière russes célèbrent samedi 28 mai leur fête professionnelle. Le service qu'ils montent a toujours bénéficié du plus haut prestige. En effet, la protection des frontières nationales exige à la fois un bon entraînement et un caractère véritablement viril. Mettre les terroristes hors d’état de nuire, couper court au trafic de drogues ou arraisonner un navire violateur de frontière, ce ne sont là que quelques-unes des missions qui leur sont assignées.

    Les « bérets verts » sont toujours aux aguets sur terre et sur mer et dans n’importe quelles conditions climatiques sur plus de 61 000 kilomètres de frontière qui est la plus longue au monde. Rien que sur terre, la frontière avec 18 états s’étire sur environ 14 500 km. C’est tous les jours que plus de 11 000 patrouilles et des dizaines de navires, de vedettes, d’avions et d’hélicoptères montent pour protéger les frontières nationales.

    La Fédération de Russie s’est trouvée confrontée à de nouvelles menaces sur ses frontières en ce début du XXIème siècle. Il s »agit notamment du trafic de drogues, de contrebande, d’immigration illégale, du braconnage et d’exportation illégales des poissons et es crabes pêchés dans les aux territoriales russes. La nécessité de lutter contre la criminalité transfrontalière a fait naître le besoin de réformer les troupes de gardes-frontière. Elles sont désormais regroupées au sein du Service fédéral de sécurité et leurs effectifs sont recrutés sur une base contractuelle en formant un corps de métier.

    Les technologies les plus perfectionnées sont aujourd’hui utilisées pour protéger les frontières, comme les moyens électronique de contrôle à distance. Ce matériel permet de détecter n’importe quels déplacements y compris leur direction et le nombre de personnes. Il s’agit en fait d’un glacis électronique qui est aussi fin qu’un limier parce que les thermo viseurs « voient » même dans l’obscurité et le cas échéant peuvent eux-mêmes déclancher un signal d’alarme.

    Des drones de fabrication nationale sont utilisés pour surveiller les tronçons difficilement accessibles en temps réel. En fait, le drone suit un itinéraire fixe et transmet les données à l’ordinateur de l’opérateur.

    A leur tour, les côtes russes sont patrouillées par plus de 500 navires et vedettes. La plupart de ces vaisseaux ont été construits d’après les projets de la marine. Ils sont bien armés mais mal équipés en tant que patrouilleurs. Ils sont progressivement remplacés par les patrouilleurs conçus à cet effet qui sont déjà fabriqués en série. Ces navires peuvent non seulement surveiller l’espace marin mais encore protéger les ressources biologiques  et même, le cas échéant, effectuer des missions écologiques. Le parc de navires et de vedettes est en particulier renouvelé sur la mer Noire ou un système de sécurité se met en place en prévision des Jeux Olympiques 2014.

    Le Jour des gardes-frontières, c’est la fête de 200 000 bérets verts en service et des centaines de milliers de bérets verts anciens. Les célébrations se déroulent samedi à travers toute la Russie. Un feu d’artifice est prévu samedi soir dans les cités héros. D’ailleurs, la plupart des gardes-frontière resteront ce jour-ci à leur poste.

    Lire aussi:

    Quand des sangliers biélorusses fuient illégalement vers l'UE (vidéo)
    22 avions espions ont longé les frontières russes en une semaine
    Un Américain arrêté pour trafic de drogue avec un drone
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik