Ecoutez Radio Sputnik
    Golan/affrontements: Moscou préoccupé par la mort des civils

    Golan/affrontements: Moscou préoccupé par la mort des civils

    Photo: EPA
    Société
    URL courte
    0 0 0 0

    La Russie est préoccupée par la mort des civils lors des manifestations en Cisjordanie le 5 juin dernier, a déclaré lundi le ministère russe des Affaires étrangères sur son site internet.

    La Russie est préoccupée par la mort des civils lors des manifestations en Cisjordanie le 5 juin dernier, a déclaré lundi le ministère russe des Affaires étrangères sur son site internet.

    "Nous sommes profondément préoccupés par cette nouvelle vague de confrontation entre Palestiniens et Israéliens. Le plus inquiétant est le fait que de nombreux civils ont été tués ou blessés lors des récentes manifestations en Cisjordanie", a indiqué le ministère.

    "Le 5 juin, des manifestations se sont déroulées en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, ainsi que dans plusieurs pays voisins d'Israël où il y a beaucoup de réfugiés palestiniens. Les manifestations ont été organisées à l'occasion d'un anniversaire de la guerre arabo-israélienne de 1967. Tout comme le 15 mai 2011, les manifestants ont été les plus actifs près du plateau du Golan annexé par Israël. Les militaires israéliens ont ouvert le feu sur les manifestants palestiniens qui essayaient de franchir en force la ligne de cessez-le-feu", a rappelé le ministère.

    Selon les médias, 14 manifestants ont été tués et plus de 200 autres blessés.

    Moscou a appelé les deux parties à "faire preuve de retenue, à renoncer à l'usage de la force pour éviter l'escalade de la violence" avant d'insister sur la nécessite d'une reprise urgente des négociations palestino-israéliennes.

    Lors de la Guerre des Six jours de juin 1967, l'Etat hébreu avait conquis la péninsule du Sinaï, rendue à l'Egypte en 1982, le plateau syrien du Golan, la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est (annexée depuis), et la bande de Gaza.

    RIA Novosti

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik