Ecoutez Radio Sputnik
Société

Russie: journée de manifestations contre les législatives (ACTUALISATION)

Société
URL courte
Russie: manifestations contre les résultats des législatives (142)
0500

La Russie est sous tension ce samedi, des manifestations se sont déroulés dans tout le pays afin de contester les résultats des élections législatives du 4 décembre dernier. L'opposition exige que les fonctionnaires et les membres des commissions électorales soupçonnés des fraudes soient poursuivis au pénal.

La Russie est sous tension ce samedi, des manifestations se sont déroulés dans tout le pays afin de contester les résultats des élections législatives du 4 décembre dernier. L'opposition exige que les fonctionnaires et les membres des commissions électorales soupçonnés des fraudes soient poursuivis au pénal.

Le plus important rassemblement s'es tenu dans le centre de Moscou, sur la place Bolotnaya entre 14h et 18h. Selon la police municipale, il a réuni quelque 25.000 personnes bien que ce chiffre soit de plus de 40.000 selon l'opposition. Les manifestants ont réclamé un recompte des bulletins et la libération de tous les "prisonniers politiques".

La manifestation sur la place Bolotnaïa s'est déroulée sans incident. Personne n'a été interpellé. Les quelques fumigènes allumés par des manifestants ont constitué le manquement le plus grave à l'ordre public. Les manifestants ont exprimé un avis favorable sur le travail de la police municipale qui a réussi à canaliser d'immenses flux de personnes et à maintenir l'ordre lors du plus grand rassemblement dans l'histoire contemporaine de la Russie.

La manifestation organisée samedi à Moscou marque le début de changements politiques en Russie, selon Mikhaïl Kassianov, l'un des responsables du parti PARNAS (libéral). "Si aujourd'hui nous sommes 100.000, cela pourrait être 1.000.000 demain. Nous n'accepterons plus qu'ils nous trompent et nous prennent pour des idiots", a dit M.Kassianov lors du meeting.

Des manifestants se sont rassemblés sur la place de l'Insurrection, choisie par les organisateurs, mais ont commencé à la quitter pour la place des Pionniers, une manifestation sur cette dernière étant autorisée par l'administration municipale. Un groupe de protestataires a tenté de bloquer le trafic sur l'avenue Nevski, avant d'être dispersés par la police. Au moins un membre du groupe a été arrêté.

Des manifestations se sont également déroulés dans les grandes villes de l'Oural et de la Sibérie et dans l'Extrême-Orient russe. Les manifestations ont démarré à Vladivostok, dans l'Extrême-Orient. D'après la police, environ 150 personnes ont pris part au rassemblement. Selon les organisateurs, ce chiffre varie entre 450 et 1.500 personnes. On pouvait notamment lire sur les banderoles: "Le poisson pourrit par la tête", "Liberté pour les personnes arrêtées à Moscou; prison pour les falsificateurs", "Nous sommes pour des élections propres", ou "Annulez les résultats des élections à la Douma".

Différents meetings rassemblant plusieurs centaines de manifestants se sont tenues en Sibérie, notamment à Khabarovsk, Oulan-Oude, et Krasnoïarsk où 700 personnes étaient présentes. A Khabarovsk, la manifestation n'était pas autorisée par les autorités et à débouché sur une vingtaine d'arrestations.

Une manifestation réunissant près de 3.000 personnes s'est tenue à Novossibirsk. Le rassemblement le plus important s'est tenu à Barnaoul (Territoire de l'Altaï), réunissant plus d'un millier de personnes. Des grandes manifestations se sont également tenues dans plusieurs villes sibériennes, notamment à Tomsk, Omsk, Ekaterinbourg et Tchéliabinsk, plus d'un millier de participants s'étant rassemblés dans chaque ville.

Des actions plus modestes (quelques centaines de participants maximum) ont eu lieu dans dizaines de villes russes, dont Voronej, Arkhangelsk, Perm, Gorno-Altaïsk et Tchita.

Vendredi soir, la Commission électorale a dévoilé les résultats définitifs des élections à la Douma, pratiquement identiques aux résultats préliminaires. Ils entérinent ainsi la victoire de Russie unie, le parti au pouvoir, qui obtient la majorité absolue (238 sièges). Il est suivi du Parti communiste (92 sièges), de Russie juste (64 sièges), et du parti libéral-démocrate (56).

Les observateurs de l'OSCE chargés de surveiller le déroulement des élections ont indiqué avoir enregistré des violations commises lors du décompte des voix à l'issue du scrutin, dont des cas de bourrage des urnes. Le président russe Dmitri Medvedev a quant à lui ordonné de mener des enquêtes sur les irrégularités.

Les fraudes présumées ont eu un grand retentissement en Russie. Les membres du Conseil pour le développement de la société civile et les droits de l'homme auprès du Président russe ont déclaré que la journée de samedi constituerait une "épreuve sérieuse". Il s'agit du plus important mouvement de contestation populaire de l'histoire récente de la Russie.

Le premier ministre russe Vladimir Poutine a déclaré jeudi que les citoyens "devaient avoir le droit d'exprimer leur opinion" s'ils agissent "dans le cadre de la loi".

L'affaire a déclenché une joute diplomatique entre Moscou et Washington, les Etats-Unis  ayant soutenu différentes ONG chargées de surveiller le vote et ouvertement critiqué le déroulement des élections. La partie russe soupçonne quant à elle de vouloir profiter de la situation pour s'ingérer dans les affaires du pays.

Dossier:
Russie: manifestations contre les résultats des législatives (142)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik