Ecoutez Radio Sputnik
    Affaire Bout: conditions de détention insupportables (défense)

    Affaire Bout: conditions de détention "insupportables" (défense)

    Photo: EPA
    Société
    URL courte
    0 0 0

    La défense de l'entrepreneur russe Viktor Bout, jugé aux Etats-Unis pour trafic d'armes, appelle le tribunal à améliorer les conditions de détention de son client, rapporte le correspondant de RIA Novosti à New York.

    La défense de l'entrepreneur russe Viktor Bout, jugé aux Etats-Unis pour trafic d'armes, appelle le tribunal à améliorer les conditions de détention de son client, rapporte le correspondant de RIA Novosti à New York.

    "Bout croupit jour et nuit isolé dans une minuscule cellule en béton et en métal. Il n'a pas d'accès aux biens fondamentaux tels que l'air frais et le soleil", lit-on dans la requête déposée par l'avocat Albert Daïan auprès de la juge Shira Scheindlin

    "Son isolement rappelle les conditions insupportables de réclusion du Comte de Monte-Cristo", estime M.Daïan.

    Toujours selon lui, M.Bout ne sort de sa cellule qu'avec les menottes aux poignets et reste privé de promenade. Lorsque les membres de sa famille lui rendent visite, il ne peut communiquer avec eux qu'à travers une cloison en plastique.

    Viktor Bout a été arrêté en 2008 à Bangkok pour avoir essayé de vendre un arsenal d'armes à des agents secrets américains se faisant passer pour des guérilleros des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), organisation qualifiée de terroriste par Washington.

    Le 16 novembre 2010, Viktor Bout a été extradé vers les Etats-Unis où, en novembre 2011, il a été reconnu coupable de tous les chefs d'accusation portés contre lui. Il encourt une peine comprise entre 25 ans de prison et la perpétuité.

    RIA Novosti

    Lire aussi:

    Le Sukhoi Su-35, avion de chasse multirôle et hautement manœuvrable
    «Monnaie d’échange»: Vychinski lie son arrestation à la présidentielle ukrainienne
    Maria Zakharova appelle les USA à ne pas «faire des ronds de jambe» à Kiev
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik