Ecoutez Radio Sputnik
    Whitney Houston venait de tourner un film sur les méfaits de la drogue

    Whitney Houston venait de tourner un film sur les méfaits de la drogue

    Photo: EPA
    Société
    URL courte
    0 0 0

    Whitney Houston, retrouvée morte samedi à Beverly Hills, venait de finir le tournage d'un film sur les « Supremes », un groupe de chanteuses noires américaines en proie à des problèmes de drogue, rapporte l'AFP.

    Whitney Houston, retrouvée morte samedi à Beverly Hills, venait de finir le tournage d'un film sur les « Supremes », un groupe de chanteuses noires américaines en proie à des problèmes de drogue, rapporte l'AFP.

    « Sparkle » qui doit sortir en Amérique cet été, est un remake d'un film de 1976, inspiré de l'histoire du premier groupe de Diana Ross.

    Whitney Houston, âgée de 48 ans, venait de terminer le tournage du film où elle incarne la mère des trois chanteuses, a rapporté CNN.

    Les studios Sony Pictures ont réagi à la mort soudaine de la chanteuse et actrice: « Comme tous ceux qui la connaissaient et l'aimaient, nous sommes choqués et tristes. Le monde vient de perdre un incomparable talent ».

    Le producteur du film, Bishop T.D Jakes, a invité les fans de la chanteuse « à se joindre aux prières pour soutenir la famille de Whitney et demander à Dieu soutien et réconfort pour cette période difficile et dévastatrice ».

    « Au sommet de sa carrière, personne n'égalait Whitney dont la voix a modelé toute une génération », a-t-il ajouté dans un communiqué. « Elle a laissé derrière elle un héritage cinématographique et musical appelé à durer ».

    Whitney Houston, en proie à des problèmes de drogue et d'alcool a été retrouvée morte samedi dans la baignoire d'un hôtel de Beverly Hills, la veille de la cérémonie des Grammy awards.

    Lire aussi:

    Le bilan des victimes de l'ouragan Harvey s'alourdit
    L’inondation à Houston et dans sa banlieue
    Houston sous les eaux, un homme pêche un poisson dans son salon (vidéos)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik