Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    La Géorgie, pays le moins amical aux yeux des Russes (enquête)

    Société
    URL courte
    0 310

    41% des Russes placent la Géorgie en tête de la liste des pays les plus hostiles à l'égard de leur patrie, contre 50% en 2011, révèlent les résultats d'un sondage réalisé par le centre analytique russe Levada.

    41% des Russes placent la Géorgie en tête de la liste des pays les plus hostiles à l'égard de leur patrie, contre 50% en 2011, révèlent les résultats d'un sondage réalisé par le centre analytique russe Levada.

    Pour 35% des personnes interrogées, le pays le plus malveillant est les Etats-Unis.

    Viennent ensuite les pays Baltes - Estonie, Lituanie et Lettonie - considérés comme non amicaux par près d'un quart des sondés.

    L'enquête montre en outre que les relations bilatérales avec l'Arménie, le Kirghizstan et la Roumanie sont mieux perçues par les Russes qu'auparavant.

    La Biélorusse (34%), le Kazakhstan (28%) et l'Allemagne (17%) arrivent en tête du palmarès des "pays amis".

    Par ailleurs, les Russes se sont montrés davantage bienveillants à l'égard de l'UE (64%) et des Etats-Unis (54%) que l'année dernière.

    La plupart des personnes interrogées (62%) considèrent que la Russie et l'Ukraine doivent opérer un rapprochement substantiel tout en gardant leur indépendance. 14% des sondés souhaitent la création d'un Etat commun.

    Trois quarts des Russes encouragent une coopération mutuellement avantageuse avec l'Europe, la moitié des personnes prônant également l'approfondissement des relations avec le monde musulman.

    Le sondage a été réalisé les 25 et 29 mai dernier auprès d'un échantillon de 1.600 personnes résidant dans 130 localités russes.

    Lire aussi:

    Quels sont les «amis» et les «ennemis» de la Russie? Un sondage répond
    Plus de 80% des Ukrainiens qualifient de chaos la situation dans leur pays
    En Europe et aux USA, qui a peur des grands méchants Russes? Un sondage répond
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik