Ecoutez Radio Sputnik
    Les armuriers de Toula font partager leur histoire

    Les armuriers de Toula font partager leur histoire

    © SXC.hu
    Société
    URL courte
    0 0 0

    « Le fusil de chasse dans une perspective historique ». Tel est l’intitulé de l’exposition qui s’est ouverte dans le musée de l’armement de Toula. La ville, qui se trouve à 190 kms au Sud de Moscou est surnommée officieusement « capitale de l’armement russe ». On peut y découvrir les meilleures armes de chasse de production russe et étrangère du 18ème siècle à nos jours.

    Le musée de l’armement de Toula est l’un des plus anciens de Russie. Au départ, il faisait partie de la manufacture d’armes, fondée en 1712 par l’oukase du tsar russe Pierre le Grand. C’est ici que la collection des modèles d’armes la plus importante de Russie a commencé, ce qui a permis à ce musée d’intégrer la liste des « 100 plus grands musées du monde ».

    Aujourd'hui, la fondation du musée d’Etat de Toula compte plus de 11 000 objets rares, dont la collection de chasse l’une des plus importantes. En tout 128 armes à feu et fusils de chasse sont montrées à cette exposition intitulée « Le fusil de chasse dans une perspective historique ». Il s’agit notamment du fusil austro-hongrois à trois canons du 19ème siècle, ainsi que des fusils exotiques et carabines rares fabriqués en Allemagne, en France, aux Etats-Unis et dans d'autres pays.

    Il est tout à fait normal que les armuriers de Toula soient à l’honneur à l’exposition, qui leur consacre une grande partie. On reste admiratif devant ces armes, réalisées avec une beauté, habileté et originalité des solutions techniques rares. Les fusils de chasse décorés par les artisans-armuriers de Toula sont de véritables objets d’art, raconte la directrice adjointe du musée Elena Drozdova.

    « Cette tradition de décorer les armes est longue, et elle a été perpétuée jusqu’à nos jours. Les fusils sont ornés d’incrustations avec des fils d’or et d’argent, mais aussi avec des objets en ivoire, en corne, et en bois précieux. D’autres modèles sont dorés, et sur certains, des différents types d’applications en matériaux précieux ont été effectuées. Ce sont des armes très jolies, et leurs canons sont fabriqués avec de l’acier de Damas ».

    Les visiteurs pourront également admirer à l’exposition un fusil de chasse, réalisé en mémoire de la visite de l'impératrice russe Catherine II à la manufacture d’armes de Toula en 1775. Ce fusil se distingue par son élégance et sa beauté. La crosse du fusil est décorée d’un ornement délicat. Quant à la platine et la partie inférieure du canon, on peut voir sur eux des motifs en forme de bouquets et de guirlandes de roses d'or. Les pistolets de chasse, dont les canons ont une forme carrée sont très semblables par le style d’élaboration. La décoration sur la poignée donne la couleur à la gravure du canon du pistolet.

    Le pistolet de chasse datant de 1745 avec un canon triangulaire en coupe transversale est sans doute l’un des objets les plus étonnants de l’exposition. Des techniques différentes de travail sur le métal et le bois ont été utilisées lors de son élaboration : la ciselure, la gravure, l’incrustation d'or et d'argent, mais aussi les célèbres diamants d’acier, une spécialité de Toula.

    L'exposition est constituée de manière chronologique, pour que les visiteurs puissent voir l’évolution de la technique de fabrication des armes de chasse. Parmi les modèles récents de l’usine de Toula, le fusil universel « Zoubr » (Aurochs) est également exposé. Ce pistolet est équipé de plusieurs paires de canons, ce qui lui permet d’être très performant dans toutes les conditions de chasse. Comme le veut la tradition des armuriers de Toula, « Zoubr » est également décoré avec des incrustations. /L

    Lire aussi:

    Tout ce qu’il faut savoir sur les performances des nouveaux fusils Kalachnikov
    Le consortium Kalachnikov présentera un fusil de précision au Forum Armée 2017
    D’où proviennent les armes conservées dans les dépôts de Daech? (Vidéo)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik