Ecoutez Radio Sputnik
    37 % des Français ont déjà connu une situation de pauvreté

    37 % des Français ont déjà connu une situation de pauvreté

    Société
    URL courte
    0 0 0

    Plus d'un tiers des Français (37 %) affirment avoir déjà connu, à un moment

    Plus d'un tiers des Français (37 %) affirment avoir déjà connu, à un moment de leur vie, une situation de pauvreté, soit deux points de plus que l'an dernier, cite Le Nouvel Observateur la 6ème édition du baromètre Ipsos-Secours populaire.

    Si 44 % disent n'avoir jamais été dans une telle situation, 19 % déclarent avoir été « sur le point de connaître » une situation de pauvreté, sans y être pour autant tombée.

    Inquiets pour l'avenir, une large majorité (85 %) d'entre eux estime que les risques que leurs enfants connaissent un jour une situation de pauvreté sont plus élevés que pour eux-mêmes (dont 55 % estiment qu'ils sont beaucoup plus élevés). A l'inverse, seulement 11 % jugent que ces risques sont moins élevés.

    Pour 91 % des Français, éprouver régulièrement d'importantes difficultés pour se procurer une alimentation saine et équilibrée constitue une situation de pauvreté.

    Mais ne pas pouvoir envoyer ses enfants en vacances au moins une fois par an ou ne pas pouvoir accéder à des biens ou des activités culturelles et de loisirs pour soi et sa famille constituent aussi des situations de pauvreté pour respectivement 73 % et 74 % des Français.

    Pour les sondés, le revenu minimum nécessaire pour une personne seule pour ne pas être considérée comme pauvre en France se situe à 1 062 euros, soit au-dessus du seuil de pauvreté officiel (954 euros selon l'Insee).

    Plus précisément, 37 % estiment ce revenu minimum à « plus de mille euros », et 30 % à mille euros, de moins 800 euros pour 12 % des personnes interrogées et pour 17 % d'entre eux, « entre 800 et 999 euros ». /L

    Lire aussi:

    L’augmentation de la pauvreté en Europe
    Coupe du monde de foot: 1, pauvreté: 0
    Quels pays de l’UE peinent à protéger leurs habitants de la pauvreté
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik