Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    Voulez-vous coucher avec moi ce soir, sur Facebook

    Société
    URL courte
    0 13112

    La nouvelle application Bang With Friends (Baisez entre amis) serait appelée à faciliter les contacts intimes entre les utilisateurs et leurs amis sur Facebook sans risque de confusion ou de refus.

    La nouvelle application Bang With Friends (Baisez entre amis) serait appelée à faciliter les contacts intimes entre les utilisateurs et leurs amis sur Facebook sans risque de confusion ou de refus.

    "Trouvez anonymement des amis qui sont prêts à passer la nuit avec vous", annonce le site du développeur. "Vos amis ne sauront jamais que vous êtes intéressés, sauf s'ils le sont aussi!" L'application Bang With Friends prévue pour les personnes de plus de vingt ans a été créée par trois jeunes Californiens dont les noms ne sont pas cités dans la presse américaine.

    L'application, lancée il y a une semaine, informe les utilisateurs de l'éventualité d’une relation intime seulement si les deux parties sont intéressées en appuyant sur le bouton "Down to Bang" (Prêt à baiser). Selon les développeurs de l'application, leur programme a déjà attiré plus de 30 000 utilisateurs. Un rapport du site Mashable montre pour sa part que cinq nouveaux utilisateurs téléchargent cette application chaque minute.

    "Pour être honnête, nous avons une approche sobre et réaliste du sexe – une approche qui dit "arrête d'être coincé", déclare l'un des auteurs de l'application. Mais les critiques de l'application Bang With Friends ont déclaré à RIA Novosti que les situations où l'attirance physique passait au premier plan étaient la principale cause de divorce et de rupture aux Etats-Unis.

    "Autrefois les gens se rencontraient, allaient à un rendez-vous, se baladaient sans entrer dans une relation intime parce que cela permettrait de découvrir ses points communs", analyse Kristen Crockett, consultante pour les relations à Washington. Et bien que les utilisateurs de l'application soient probablement plus intéressés par le sexe qu'une relation, elle met en garde les utilisateurs contre les éventuels aspects négatifs des relations intimes avec ses amis Facebook.

    "Lorsqu'on commence à coucher avec quelqu'un, tous les indicateurs de risques, les troubles, les craintes, tout passe au second plan", dit-elle en ajoutant que souvent, les gens ignorent les signaux et les signes parce que l'autre personne leur est agréable sur le plan physique. L'un des auteurs a déclaré à Daily Beast qu'ils avaient conçu cette application comme une version améliorée des sites classiques de rencontres en ligne, comme Meetic.

    "Ce serait génial pour les mecs de savoir tout de suite quelles filles sont attirées par eux et sont prêtes à faire plus ample connaissance ou pas, pour ne pas tourner autour du pot", dit-il. On saute l'étape des rendez-vous et on passe directement à l'action, ajoute un autre auteur.

    Kristen Crockett, qui a écrit plusieurs livres sur l'établissement de relations à long terme, a rencontré son compagnon actuel - qu'elle fréquente depuis trois ans - sur le site eHarmony.com. Elle dit avoir échangé des mails et parlé des heures au téléphone avant leur première rencontre. Kristen Crockett croît profondément aux nouvelles technologies pour construire des relations, mais elle pense que l'application en question ne va pas dans la bonne direction.

    "Je pense qu’elle pousse les gens à entrer en relation intime avec seulement une éventualité de poursuivre une relation sérieuse. Les relations qui se prolongent après avoir commencé par le sexe son rares", précise-t-elle.

    A l'heure actuelle, l'application est prévue uniquement pour un public hétérosexuel. "Nous développons déjà une solution pour les homosexuels", ont déclaré les auteurs de l'application à Mashable.

    Lire aussi:

    «Frapper, étrangler, tuer» : comment les réseaux sociaux nous contrôlent
    Trump promet à Macron d’«essayer de trouver une solution» sur l’accord de Paris
    Liaisons dangereuses: un scandale sexuel impliquant des enfants migrants frappe la Suède
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik