Ecoutez Radio Sputnik
    La Russie a une chance d’améliorer sa situation démographique

    La Russie a une chance d’améliorer sa situation démographique

    Photo : RIA Novosti
    Société
    URL courte
    0 1 0 0

    Près de 2 millions de naissances ont été enregistrées en Russie en 2012 ce qui est un record depuis 20 ans ! Cependant, il est trop tôt de parler du renversement de la tendance démographique. On constate pour le moment un équilibre normal entre les naisances et les décès, ce qui signifie qu’il y aura à l’avenir la chance d’une croissance démographique naturelle.

    1,9 millions de naissances, c’est le record pour la Russie contemporaine. C’est le taux de naissances qu’il y avait en URSS à la fin des années 1980. Selon les experts, si la situation économique s’améliore de façon durable, cette tendance positive peut se maintenir. Mais il faudra du temps parce que les chutes de natalité suivent toujours les baby boom. Il en va de même des réalisations démographiques actuelles qui sont de courte durée. En effet, la dynamique positive est à mettre sur le compte de la génération des années record, celle des années 1980, alors que la décennie suivante était caractérisée par la crise démographique dont nous n’avons pas cessé de subir les conséquences. Les accroisements et les chutes de natalité sont un processus cyclique, - fait ressortir le directeur du département de reproduction de la population de l’Institut d’études sociales et politiques Evguenia Sigareva :

    « Il existe ce qu’on appelle les vagues démographiques et la croissance actuelle s’explique par la montée d’une génération nombreuse, en âge de procréation. La génération suivante sera moins nombreuse et les experts s’attendent à une certaine chute des naissances ».

    Le temps est venu d’analyser les tendances des 20 dernières années. Il faut pour commencer mettre en évidence les facteurs qui influent sur l’accroissement du taux de naissances et essayer ensuite de les exploiter. Les programmes publics de développement de la médecine et de soutien des mères y compris le projet « capital maternel », ont sans doute produit leur effet mais il faut surtout changer le modèle traditionnel de famille avec un ou deux enfants et privilégier les familles nombreuses. C’est à cette condition qu’on peut espérer un taux élevé de croissance démographique naturelle. Les autorités russes s’en rendent parfaitement compte, - estime le directeur en sociologie et rédacteur du portail analytique Demografia.ru, Igor Beloborodov :

    « Le président Vladimir Poutine et le Premier ministre Dmitri Medevedev y attachent personnellement une grande importance, ce qui contribue à attirer l’attention sur cette prolématique et à créer une ambiance positive autour de la famille et de la natalité. Cet effet est autrement important que l’aide matérielle ».

    Les experts rappellent également que la population du monde vieillit globalement, ce qui signifie qu’il n’y aura plus d’explosions démographiques comme celles des années 1960. Les natalité est en baisse même en Chine sans parler de l’Europe où la situation ne s’améliore pas depuis 50 ans. Le taux de natalité reste toujours élevé en Afrique mais le taux de mortalité l’est aussi. En ce qui concerne la Russie, personne ne promet un boom des naissances mais il y en revanche la chance d’avoir un accroissement démographique léger mais stable. /L

    Lire aussi:

    Macron a-t-il eu raison de dénoncer la démographie africaine?
    La voie chinoise: en Égypte, on propose de réguler la natalité
    Alarmante explosion démographique en Égypte: une loi à elle seule ne sera pas une solution
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik