Ecoutez Radio Sputnik
    Climat : les anomalies deviennent la norme (experts russes)

    Climat : les anomalies deviennent la norme (experts russes)

    Photo : RIA Novosti
    Société
    URL courte
    0 1 0 0

    Le continent américain commence seulement à se remettre de la tempête dévastatrice Nemo, que maintenant, c’est l’Europe qui se retrouve sous la neige. Pour les experts interrogés par La Voix de la Russie, la rupture de l’équilibre climatique est en cause.

    La Pologne et la Slovaquie sont couvertes de neige. La circulation est paralysée. La France a été placée par météo France en vigilance orange. Pour des raisons de sécurité, certains vols, dont ceux à destination de Moscou, ont été annulés dans les aéroports parisiens. La veille, les touristes de la station de ski de Barèges, dans les Pyrénées, et les habitants des agglomérations avoisinantes ont commencé à être évacués. En effet, ces endroits très enneigés sont exposés au risque d’avalanches. La vie s'est également arrêtée dans le nord de l’Espagne. Pendant que la neige est déblayée dans cette partie du pays, le Sud, lui, jouit d’une météo estivale. Par contre, des températures anormalement élevées pour l’hiver ont été observées en Russie, en Biélorussie et en Ukraine. Iouri Varakine, directeur du Centre de crise du Service fédéral russe pour l’hydrométéorologie et la surveillance de l’environnement, explique les causes de ce contraste climatique en Europe :

    « Une vague de froid est arrivée de la mer du Nord, de Norvège, mais, comme nous le savons, le bassin méditerranéen et l’océan Atlantique sont assez chauds. À la suite de la rencontre des masses d’air chaud et froid, le front météorologique s’est intensifié, ce qui a engendré des précipitations abondantes sous forme de neige. Derrière le front froid, où se trouve la France justement, le froid persiste. Les températures dans les villes françaises sont descendues à -20. Ce froid s’est formé au Groenland et a poussé l’air chaud vers l’Europe de l’Est. C’est donc pour cette raison que les températures sont anormalement clémentes dans cette région. »

    Un contraste météorologique semblable a provoqué une tempête de neige aux États-Unis, qui, selon le premier bilan, a fait 10 morts. Au fur et à mesure des années, les variations de températures sont de plus en plus significatives. Selon Iouri Varakine, les météorologues prévoient la formation d’un nouveau pôle dans l’hémisphère nord.

    « Un des pôles du froid qui, jusque-là, était en Russie, en Yakoutie, s’est déplacé il y a quelques jours dans les régions nord du Canada, comme le Québec. Et donc, à la suite de sa rencontre avec les masses d’air chaud, un cyclone intense s’est formé. Ceci n’est pas caractéristique du mois de février. Les précipitations abondantes ainsi qu’un vent violent ont été provoqués à la suite de la rencontre d’une masse d’air très froid, qui s’est formée dans la région des Grands Lacs et de la baie d’Hudson avec une masse d’air chaud venant de l’océan Atlantique ».

    Diaporama : La nature russe après la pluie verglaçante

    Les anomalies deviennent aujourd’hui une norme. Le climat est en train de changer brusquement, précisément dans l’hémisphère nord. À cause d’une grande quantité d’émissions atmosphériques, la température des courants d’air change. Alexei Kokorine, directeur du programme Climat et énergie de WWF Russie, affirme que les grandes villes ne pourront pas éviter des chutes de neige importantes et des pluies glaciales en hiver et des canicules en été.

    « Il s’agit d’un déséquilibre du système climatique, qui, à 80 %, a été provoqué par l’homme. Il peut s’agir autant des gaz à effets de serre que de la poussière. La poussière entraîne une baisse des températures, mais les gaz les augmentent au contraire. De plus, ce sont les températures élevées qui prévalent. C’est pour cela que l’on parle du réchauffement climatique. Il serait pourtant plus correct de l’appeler déséquilibre général, qui est provoqué en grande partie, mais évidemment pas à 100 %, par l’homme ».

    Les experts sont persuadés que les anomalies ont atteint leurs limites cet hiver. Les chutes de neige et les gelées en Europe centrale vont s’estomper. Le froid va arriver en Europe de l’Est et en Russie, où l’on observe actuellement des températures printanières. Un léger écart par rapport à la norme aura lieu dans le nord-est de la Russie : en Yakoutie et en Tchoukotka, où la température sera inférieure de 8 degrés à la moyenne saisonnière, c’est-à-dire -55. Toutefois, le temps se livrera à des excès au printemps et en été où, selon les endroits, il fera anormalement chaud ou anormalement froid. T

    Lire aussi:

    Pourquoi le temps était si mauvais cette semaine dans le monde entier
    L’Europe inondée d’ici 2100?
    2017 sera marqué par des phénomènes météorologiques terribles
    Le «petit Âge glaciaire» a-t-il vraiment eu lieu?
    Canicule: dix pays européens en vigilance rouge
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik