Ecoutez Radio Sputnik
    Deuxième naissance du livre papier

    Deuxième naissance du livre papier

    Photo : EPA
    Société
    URL courte
    0 0 0 0

    Sept Russes sur dix préfèrent le livre électronique au livre papier. C’est ce qu’a montré un sondage réalisé par le groupe d’édition Romir. Le refus du livre papier est une tendance mondiale. Cependant, les experts de La Voix de la Russie annoncent une révolution dans le secteur d’édition : le livre papier ne mourra pas mais sera réservé aux meilleurs ouvrages.

    La Chambre du livre de Russie, un organisme national chargé des statistiques dans le secteur, déplore les pertes des maisons d’édition russes. En un an les tirages ont reculé de 12 %. Le livre papier cède place au livre électronique et le livre audio vient remplacer la lecture alors que des adaptations au cinéma ne donnent pas envie de lire ou de relire les grands classiques, explique Andreï Petrov, rédacteur en chef de la maison d’édition Molodaïa Gvardia.

    « De façon générale le monde est devenu informatisé. Tout le monde est sur Internet. La télévision numérique est partout. D’une part, Internet est une bonne chose – on peut avoir rapidement accès à une information – mais, d’autre part, il laisse beaucoup moins de temps à la lecture. Et les enfants lisent de moins en moins en préférant regarder des DVD. C’est moins cher mais ça nuit parce que l’imaginaire des enfants ne travaille pas ».

    Les ventes des livres papier vont considérablement baissé dans les années à venir. Mais cela ne veut pas dire que l’invention de Gutenberg tombera aux oubliettes. Le marché du livre va prochainement connaître une révolution. Une bonne littérature continuera à vivre en version papier alors que des romans et des polars « à trois francs six sous » ne paraîtront qu’en version électronique estime Larissa Vedenieva, responsable du département marketing et relations extérieures de la librairie Biblio-Globous.

    « Un livre jetable est désormais dans le segment électronique. Des albums d’art imprimés sur un bon papier, des livres de recettes, des livres pour enfants resteront sur papier. Les psychologues disent que les enfants ne perçoivent pas bien des informations qui sont sous une forme électronique. Les enfants doivent avoir des livres papier. Quant aux encyclopédies et dictionnaires, ils suivront l’exemple de l’Encyclopedia Britannica qui a cessé son existence papier pour être disponible uniquement sur Internet. C’est plus pratique. Mais le livre papier ne disparaîtra certainement pas ».

    L’attitude à l’égard du livre va elle aussi se modifier progressivement. Les bibliothèques retrouveront leur rôle de trésor de connaissances indique Andreï Petrov.

    « Le livre papier sera traité avec plus de soin. Il y avait une époque où on avait une grande passion pour la lecture mais le livre a été perçu comme une marchandise qui pouvait être salie ou jetée. Aujourd’hui les bouquins coûtent cher… Les ouvrages de luxe resteront sur le support papier ».

    D’ailleurs, le sondage réalisé par le groupe d’édition Rosmir montre que 99 % des Russes ont leur propre bibliothèque chez eux et que chacune compte en moyenne plus d’une centaine d’ouvrages. /L

    Lire aussi:

    «Les passeports européens en solde»
    Amazon supprime des avis négatifs sur le nouveau livre d’Hillary Clinton
    Melania Trump répond à la bibliothécaire qui a refusé son don
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik