Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    Un début du printemps marqué par la neige

    URL courte
    0 203
    • Un début du printemps marqué par la neige
    • Un début du printemps marqué par la neige

    Le début du printemps qui arrive le 1 mars en Russie, s’accompagne de neige et de froid cette année. Les températures peuvent descendre jusqu’à 19°C dans les jours à venir. Il neige aussi en Europe, notamment en Espagne qui enregistre de fortes chutes de neige.

    Les phénomènes climatiques qualifiés d’anormaux, ne le sont en réalité pas, explique Andreï Chmakine, directeur du laboratoire de la climatologie de l’Institut de la géographie de l’Académie des sciences de Russie.

    « La neige à Israël est une anomalie qui est dans les normes. Là-bas il neige environ une fois par an. En Russie il y a eu de très fortes chutes de neige au sud de la Sibérie occidentale, dans la région de l’Altaï. Les tempêtes de neige étaient tellement fortes qu’elles ont bloqué les routes et même les chemins de fer. Des trains se sont trouvés bloqués par la neige qu’on a dû déblayer. Aux Etats-Unis il y a eu de fortes chutes de neige dans le centre du pays. Mais de fortes chutes de neige, il y en a chaque hiver, c’est normal.

    Des brusques changements de températures n’ont en principe rien d’anormal parce qu’il y a une intense circulation atmosphérique en hiver. Elle est beaucoup plus intense qu’en été. Cela signifie qu’il y a beaucoup de perturbations atmosphériques, beaucoup de fronts atmosphériques qui se déplacent rapidement. C’est normal en hiver. De ce point de vue l’hiver est une mauvaise saison. Des cataclysmes vont forcément se produire quelque part. La chose est qu’avec le réchauffement les gens ont perdu l’habitude des hivers normaux ».

    Cette année le printemps est peu généreux en chaleur. C’est au mois de mai que les températures deviendront confortables aux latitudes nord. En Russie le vrai changement de saisons s’opérera en avril, promet le vice-directeur du Guidromet (Comité d'Etat à l'hydrométéorologie), Dmitri Kiktev.

    « D’après nos données, au nord du pays les températures seront au-dessous de la normale. Dans la partie européenne du territoire les températures moyennes mensuelles seront assez proches de la moyenne pluriannuelle. Il faut dire que le mois de mars est de fait un mois d’hiver dans les régions du centre de la Russie. Ce n’est que fin mars que les températures s’établissent au-dessus du zéro. C’est le mois d’avril qui marque le vrai changement radical ».

    Les frileux devront donc encore attendre. Du reste, il paraît que le passage de l’hiver à l’été devient de plus en plus rapide alors que le printemps est en train de s’effacer progressivement. Profitons donc de la saison printanière tant que celle-ci n’aurait pas complètement disparue !

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Plus de photos