Ecoutez Radio Sputnik
    De la violence féminine

    De la violence féminine

    © Flickr.com/eigi/cc-by-nc
    Société
    URL courte
    0 3 0 0

    La cruauté et la violence féminine chez les adolescentes deviennent une anti-norme dans la société moderne, constatent les experts. Le nombre de crimes perpétrés par « le sexe faible » est en croissance chaque année.

    Les experts français s’inquiètent : le comportement des filles dans le sillage de l'émancipation se rapproche du comportement des garçons. Une nouvelle génération de jeunes filles qui se comportent de manière agressive et violente est apparue. Parfois, elles sont organisées en bandes, dont la vie quotidienne est remplie de violence non-motivée dans les rues.

    Une partie des psychologues et sociologues ont tendance à voir ici, tout d'abord, la « douceur » de la société moderne. Le seuil de tolérance du public pour un comportement inacceptable s'est nettement amoindri, affirme, par exemple, Béatrice Mabillon-Bonfils, professeur de sociologie. Selon elle, une augmentation du nombre de plaintes sur les actes de violence ne sont pas généralement associées à l'activation d'un comportement agressif, mais surtout avec le processus de « la civilisation des mœurs ». Quant à la violence de la part des femmes et des filles, selon Mme Mabillon-Bonfils, elle ne devrait pas être perçue du point de vue des différences biologiques entre les sexes. Les orientations sociales en sont la cause.

    Mais il existe d'autres opinions. La cause de la violence, c’est souvent « l’instinct de troupeau » et le sentiment de supériorité sur les autres, et pour la belle moitié de l'humanité, ce n'est pas typique, tandis que pour les hommes, l'esprit de compétition et de lutte, ce sont les choses tout à fait naturelles. Alors, de quoi s'agit-il ? De la conséquence de l'émancipation des femmes, de la tendance de la mode, de l'évolution des rôles du principe masculin et féminin dans la société ou tout simplement, de l’âge ingrat ? La psychologue Nadejda Ryabichkina explique :

    « Les filles et les femmes, pourquoi commettent-elles des crimes particulièrement violents ? Elles ne peuvent pas bien évaluer leurs forces, il leur semble que quand elles commettent quelques atrocités, ce n'est toujours pas aussi effrayant que quand un homme lève la main. Pourtant, il faut le dire, chez nous, les filles peuvent riposter sérieusement et faire face aux garçons. Mais je pense que nous devons en parler et nous devons l’expliquer. »

    Selon certaines estimations, la cause de la violence des femmes réside dans leur mauvaise éducation, la disparition des traditions familiales, la rupture fréquente du mariage, le développement des relations homosexuelles et l'impact des médias. Sergei Kluchnikov, membre de l'Académie russe des sciences naturelles, déclare :

    « Nous vivons dans un monde agressif où l'agression est glorifiée, politisée: souvent, dans les médias, à la télévision, on parle de « la politique commerciale agressive », par exemple. Autrement dit, c'est un synonyme de l'énergie et cette énergie est dirigée contre le concurrent, dans un mauvais sens, et elle est également accompagnée très souvent de crimes et de violence, ce dont on parle moins. Par conséquent, le culte de la cruauté - c'est un phénomène naturel de notre monde, où toutes ces choses sont glorifiées.»

    Pour changer la situation, les experts exhortent la communauté internationale à changer les règles de base. La foi en la bonté et en l'intelligence devrait être soutenue. Et, après tout, une femme a un meilleur air avec un bébé entre les mains plutôt qu’avec un bâton. N

    Lire aussi:

    Il faut une loi sur la protection des femmes contre la violence!
    Syrie: le gouvernement veut aider les femmes victimes de la violence des terroristes
    Chapelle-Pajol, les femmes sacrifiées sur l’autel de l’antiracisme?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik