Ecoutez Radio Sputnik
    Le patriarche Cyrille chaleureusement accueilli par les Grecs pontiques

    Le patriarche Cyrille chaleureusement accueilli par les Grecs pontiques

    Photo : EPA
    Société
    URL courte
    0 15 0 0

    Les habitants d’Acharnes, petit quartier du nord d'Athènes, ont salué le premier hiérarque de l'Eglise orthodoxe russe par des acclamations joyeuses, les larmes aux yeux.

    On pouvait voir les Grecs pontiques, habillés en costumes élégants, agitant des fanions verts avec le monogramme du patriarche Cyrille, ainsi que les affiches avec des paroles de bienvenue, à quelques kilomètres d’Acharnes. Quand le chef de l’Eglise orthodoxe est sorti de sa voiture, la foule a éclaté en applaudissements. « Je ne pouvais pas manquer un tel événement », a avoué Mikhaïl, un Grec pontique.

    « Moi-même, je suis venu de Moldavie. Ici, en Grèce, je vis depuis vingt ans déjà. Mais maintenant, à cause de la crise, je ne travaille pas. J’ai passé le dernier mois dans ma patrie, en Moldavie, mais quand j’ai entendu que le patriarche arrivait ici, j’ai acheté un billet et je suis revenu. En effet, le patriarche Cyrille pour nous – c’est tout : la santé, la paix, la joie, l'espoir ».

    « Je suis content d’avoir pu vous rencontrer et vous remercier personnellement pour votre courage », a dit le patriarche Cyrille en s’adressant à la foule des croyants, presque dix mille personnes.

    « Les Grecs pontiques ont connu un destin difficile. Ceux qui sont venus aujourd'hui pour me voir, leurs parents, leurs grands-parents ont dû déménager plusieurs fois au cours du vingtième siècle. Nous connaissons l'exode tragique des Grecs du Pont, nous savons les difficultés auxquelles ils se sont heurtés lors de leur installation en Russie et par quel concours de circonstances, y compris pour des motifs politiques, ils ont été contraints de s’installer ici. Et vous avez dû recommencer votre vie en partant à zéro. Arrivé dans cette ville, après avoir vu ces maisons, j'ai compris que vous possédiez une grande force intérieure que ne peuvent briser aucunes circonstances historiques ».

    À propos, la région d'Acharnes est entièrement construite par des Grecs pontiques. Il y a tout le nécessaire ici. Les habitants s'entraident, ils se sont réunis autour de l’église que l’on y construit. La construction de l'église en l'honneur de l'icône de la Mère de Dieu « Panaghia Sumela » a commencé en 2003 grâce aux efforts du prêtre Grigori Pigalov. Originaire d'Abkhazie, il a réuni une importante communauté paroissiale et a persuadé le Synode de l'Eglise d’Hellade d’autoriser la construction de l’église. Aujourd'hui, le bâtiment de style byzantin, traditionnel pour ce pays, est presque entièrement achevé, et les offices divins y sont célébrés depuis 2006.

    En guise de cadeau pour les Grecs pontiques, le patriarche Cyrille a apporté des arches avec les reliques de Saint Séraphin de Sarov et de la Bienheureuse Matrone de Moscou. Elles seront placées dans l’église de « Panaghia Sumela ». Ce sera une source de force spirituelle pour les Grecs pontiques, et elles montreront qu’en Russie on les aime et qu’on est toujours prêts à leur venir en aide, a conclu le premier hiérarque de l'Eglise Russe. T


    Lire aussi:

    Trump fait sa déclaration d'amour aux Grecs
    Assad reconnaît la contribution des églises chrétiennes au maintien de l’unité syrienne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik