Ecoutez Radio Sputnik
    Société

    Homosexualité: les Russes moins tolérants qu'il y a 6 ans (sondage)

    Société
    URL courte
    0 107 0 0

    Les Russes se montrent aujourd'hui moins tolérants envers l'homosexualité qu'il y a six ans, indique un sondage publié mardi et précisant que le nombre de ceux qui proposent de la pénaliser a plus que doublé, tandis que le nombre de ceux qui invitent les autorités à ne pas s'ingérer dans la vie privée des homosexuels a été divisé par deux.

    Les Russes se montrent aujourd'hui moins tolérants envers l'homosexualité qu'il y a six ans, indique un sondage publié mardi et précisant que le nombre de ceux qui proposent de la pénaliser a plus que doublé, tandis que le nombre de ceux qui invitent les autorités à ne pas s'ingérer dans la vie privée des homosexuels a été divisé par deux.
     
    La plupart des Russes (88%) soutiennent la proposition d'interdire la propagande de l'homosexualité dans le pays. Cette initiative n'est critiquée que par 7% de la population, constate le Centre d'étude de l'opinion publique (VTSIOM).
     
    Selon le sondage, 42% des personnes interrogées estiment que l'orientation non traditionnelle doit être sanctionnée au pénal contre 19% en 2007. Le pourcentage de sondés persuadés que ce phénomène doit faire l'objet d'un blâme public est passé de 18% en 2007 à 25% en 2013.
     
    Par contre, la part de ceux qui s'opposent à l'ingérence de l'Etat dans le domaine des préférences sexuelles a chuté de 34% à 15%.
     
    "Ces dernières années, le pourcentage des adversaires du mariage gay a considérablement augmenté, passant de 59% en 2005 à 86% en 2013. Le nombre de partisans du mariage gay s'est considérablement réduit (4% actuellement contre 14% il y a huit ans)", rapporte le centre VTSIOM.
     
    Le sondage a été effectué les 8 et 9 juin 2013 auprès d'un échantillon de 1.600 personnes résidant dans 134 localités de 42 régions de la Russie. La marge d'erreur statistique ne dépasse pas 3,4%.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Grands titres