Ecoutez Radio Sputnik
Société

Cohn-Bendit et les Verts allemands toujours plus accusés de pédophilie

Société
URL courte
050400

Le feuilleton Daniel Cohn-Bendit continue de dévoiler les affaires sur la pédophilie parmi les fondateurs historiques du parti allemand des Verts. Un nouveau témoignage issu des rangs des fondateurs des Verts vient accabler encore Daniel Cohn-Bendit directement.

Des victimes aussi parlent. L'Allemagne est secouée par ce déballage de délits sexuels sur des enfants et voulu politiquement par les responsables politiques des Verts pour assouvir des désirs privés. Le 22 septembre, les électeurs allemands, qui sont devenus hésitants sur leur choix politique et qui avaient l'habitude de considérer le mouvement écologiste comme un parti novateur dans le domaine de la nature, de l'écologie et des droits fondamentaux, vont voter. Cette fois, le parti des Verts risque de prendre un revers historique au point de s'y briser le cou. L'opposition exige des explications claires et précises ainsi que le témoignage des victimes avant les élections.

Fin mars 2013 - rappel des faits. Le Président de la Cour constitutionnelle fédérale allemande, Andreas Voßkuhle, 50 ans, avait refusé de lire le discours de remise du prix prestigieux Theodor Heuss à Daniel Cohn-Bendit et déclencha le début de la chute médiatique du ténor des plateaux de télévision, Dany le Rouge, qui fut la figure de la Révolution de 68. Le service de presse d'Andreas Voßkuhle expliquait alors : « Le Président ne pouvait pas associer la Cour avec des écrits parlant de la sexualité entre les adultes et les enfants ». En l'espace de cinq mois, l'image de Daniel Cohn-Bendit a été si ébranlée que l'ancien réfractaire politique, modèle pour toute une génération en France comme en Allemagne, est aujourd'hui assimilé à un pédophile reconnu et dénoncé par une vaste palette d'élus politiques d'outre-Rhin. La plainte au pénal déposé par le réalisateur polonais, Grzegors Braun, contre Daniel Cohn-Bendit, pour pédophilie et les attaques en public faites en Allemagne par des activistes allemands, ont resserré à jamais la corde autour du cou de cette tête historique des Verts et des Grünen. Comme si le sort ne cessait de s'acharner contre Daniel Cohn-Bendit, une autre figure historique des Grünen, qui est aussi avocat, avait déclaré publiquement en avril 2012 qu'il fallait rendre légal les rapports sexuels entre des frères et sœurs, confortant ainsi le malaise au sein du parti des Verts. Dans ces différentes révélations, les lecteurs ont aussi découvert que Volker Beck, autre personnalité politique de la vie Berlinoise des Grünen, avait publié un texte réclamant la dépénalisation des actes sexuels avec des mineurs pour autoriser la pédophilie. Volker Beck et Daniel Cohn-Bendit s'efforcent par l'emploi de diverses contorsions rhétoriques de se dédouaner et d'expliquer à qui veut les entendre qu'il ne s'agissait que de littérature ou de provocations correspondant à l'air du temps. Seulement, un autre témoin de ces époques chaudes des nuits allemandes vient de prendre la parole dans les médias et de confirmer toutes ces accusations.

Des nouveaux témoins. Eckhard Stratmann-Mertens, également fondateur du parti des Grünen, qui fut député des Grünen au Bundestag de 1983 à 1985 et de 1987 à 1990 et qui quitta le parti pour des raisons d'éthique sur l'engagement militaire au Kosovo, vient de faire une déclaration à la presse, expliquant qu'il ne croit pas un mot de Daniel Cohn-Bendit. « J'étais aussi étudiant à Francfort-sur-le-Main quand Cohn-Bendit et Joschka Fischer étaient là. J'ai participé aux mêmes manifestations. Et je peux vous dire que je ne crois pas un mot des explications de Cohn-Bendit quand il dit qu'il a fait ses révélations sexuelles avec des enfants dans un seul but de provocation ». Eckhard Stratmann-Mertens explique que durant les réunions du parti des élus Verts, il voyait des adultes avec des adolescents en train de s'embrasser et dit que c'était répugnant. « On aurait dû les jeter du parti bien plus tôt », dit avec regret Eckhard Stratmann-Mertens. D'autres témoins sont d'anciens enfants qui ont vécu dans une commune des écologistes dans le lieu dit de Dachsberg, une ferme en campagne. Un des enfants devenu adulte, aujourd'hui âgé de 46 ans, a parlé des viols sur sa personne pratiqués par les membres de la commune et par un des fondateurs des Grünen, Herrmann Meer, maintenant décédé. « Nous étions plusieurs enfants au Dachsberg. Contre des bonbons, de l'argent, des magazines pornos, des cigarettes, j'ai accepté d'être touché. Je me souviens d'une fille alors âgée de 10 ans qui a des rapports sexuels avec de nombreuses personnes. Elle vit maintenant avec la peur et ne peut plus quitter son appartement ». N

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur

 

Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik
Grands titres