Ecoutez Radio Sputnik
    Journée de la gloire militaire : la victoire de Gangut

    Journée de la gloire militaire : la victoire de Gangut

    Photo : flot.com
    Société
    URL courte
    0 51 0 0

    Le 9 août est le Jour de la gloire militaire au calendrier de la Russie. Le 9 août 1714 la flotte russe commandée par Pierre le Grand battait les Suédois près de Gangut (nom russe de la ville finlandaise de Hanko). Dans cette bataille la Russie a prouvé son droit d'être nommée une grande puissance navale.

    La flotte suédoise invincible régnait sans partage sur la mer Baltique. Son diktat posait un obstacle important au développement des relations économiques de la Russie avec l'Europe occidentale. Après la défaite infligée à l'armée de Charles XII de Suède sur terre, dans la bataille de Poltava, une victoire dans une bataille navale était indispensable pour la Russie. Le docteur en histoire Alexandre Bokhanov l'explique :

    « La voie des villes marchandes allemandes, de la Hollande et de l'Angleterre passait pas la mer Baltique. Les Suédois contrôlaient tout et frappaient d'une taxe l'entrée dans la mer ce qui rendait les exportations russes extrêmement chères les privant de toute compétitivit ».

    Une flotte régulière en mer Baltique devient la tâche prioritaire pour Pierre le Grand. Sergueï Klimovski, secrétaire scientifique du Musée naval de Saint-Pétersbourg, ajoute que la mer est son élément favori et sa vocation :

    « Il s'est passionné pour l'élément aquatique dès l'âge de 16 ans alors qu'il a trouvé dans la banlieue de Moscou la fameuse barque qu'il a baptisé plus tard « grand-père de la flotte russe ». Cette barque est actuellement conservée au Musée naval de Saint-Pétersbourg. Par là commence sa passion pour la marine et la construction de navires, la passion qu'il a gardé jusqu'à son dernier jour ».

    En été 1714, la flotte russe composée de 99 galères appuyées par 17 bateaux à voile est entrée dans le golfe de Finlande. Les galères à fond plat étaient, selon Pierre le Grand, la meilleure solution pour naviguer entre les côtes rocheuses de la péninsule de Gangut. Près du cap, elles étaient attendues par 16 vaisseaux de ligne et 5 frégates de la flotte suédoise. Pierre le Grand a réussi à leurrer l'ennemi. Il a fait semblant de transférer une partie de ses galères vers la côte nord de Gangut. Pour ce faire, il a ordonné de construire dans l'isthme de la péninsule un caillebotis en bois de 2,5 km de long. Les Suédois ont mordu à l'hameçon et ont expédié une partie de leur flotte, le plus grand navire, l'Eléphant, compris, dans la baie de nord. Entre-temps, le calme plat s'est établi, les navires à voile suédois ne pouvaient pas manoeuvrer et les galères russes ont reçu un avantage incontestable. 35 galères à rames se sont dirigées par les détroits étroits vers le nord où la bataille a eu lieu. Pierre le Grand a tablé sur l'abordage, manoeuvre navale oubliée à l'époque. Les marins russes dans le combat corps à corps occupaient les navires suédois un à la suite de l'autre. Les Suédois étaient terrifiés par le tsar russe haut de 2 mètres, une épée à la main, se trouvant aux premiers rangs des assaillants. Dans la bataille de Gangut, les marins russes se sont emparés de 10 navires, le navire amiral, l'Eléphant, compris. C'était une victoire brillante, poursuit Sergueï Klimovski :

    « Après la bataille de Gangut le théâtre d'opération s'est déplacé sur le territoire suédois. Ces victoires ont contraint les Suédois à signer la paix de Nystad. Sans la Flotte baltique et ses victoires ce traité n'aurait pas été conclu ».

    A la veille de la bataille Pierre le Grand a demandé au commandement naval de lui attribuer le grade de vice-amiral. Il lui a été refusé. Les chefs de la flotte ont décidé que ce grade lui pourrait être décerner en cas du succès. La victoire fulgurante dans la bataille de Gangut a ouvert à la Russie l'accès tant recherché de la mer Baltique. Pierre le Grand a reçu le grade mérité d'amiral et les marins ont été décorés d'une médaille sur laquelle il a été frappé : « L'application et la fidélité surpassent la force ».

    Lire aussi:

    Que font deux bâtiments navals nucléaires russes près du Danemark?
    La frégate Amiral Essen rejoint le groupe naval russe en Méditerranée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik