Ecoutez Radio Sputnik
    Trois nouveaux brise-glaces atomiques sillonneront la Route maritime du Nord

    Trois nouveaux brise-glaces atomiques sillonneront la Route maritime du Nord

    © Sputnik . Egor Evseev
    Société
    URL courte
    0 20

    Vers 2020, la Russie mettra en service deux puissants brise-glaces atomiques en série, visant à assurer l’exploitation efficace de la Route maritime du nord. Vers 2017, il est prévu de construire un autre brise-glace. La Russie est le seul pays qui construit les brise-glaces atomiques et qui possède la côte arctique aussi immense. On s'attend à ce que vers le début des années 2020, l'exploitation de la Route maritime du Nord soit rentable.

    Le besoin en brise-glaces atomiques dans l'Arctique russe a augmenté brutalement ces derniers temps. C'est lié à l'augmentation du flux des frets acheminés par la Route maritime du nord. Des bateaux y circulent pratiquement toute l'année.

    Là, travaillent cinq brise-glaces atomiques. Mais vers 2021, seulement un d'entre eux fonctionnera encore. Les autres ne le feront plus, la durée de leur exploitation expire.

    A l’époque soviétique, la Route maritime du Nord était fermée pour des considérations militaro-stratégiques. Maintenant, on admet là-bas des navires étrangers. La Route maritime du Nord attire les compagnies de navigation, les expéditeurs et les destinataires des frets en Europe et en Asie, marque l'expert de l'Institut de la prévision économique de l'Académie des Sciences Russe Joury Chtcherbanin :

    Le fait est que la distance entre Europe du Nord et l'Asie du nord-est est beaucoup plus courte que l'itinéraire traditionnel liant l'Europe et l'Asie, l'Extrême-Orient et l'Europe via le canal de Suez. Ces deux dernières années, on note une croissance considérable des transportations des frets par la Route maritime du Nord. En 2012, 46 bateaux ont passé par là. Pour la première fois dans l'histoire, un bateau- citerne transportant le gaz naturel liquéfié a passé par cette voie. Il a livré au Japon plus de 66 mille tonnes de gaz depuis l'usine de la compagnie norvégienne Statoil. D’après l'avis des Norvégiens, la Voie maritime du nord devient tout à fait compétitive.

    Le bateau citerne norvégien Marika est devenu l'année passée le plus grand transporteur. Il a livré depuis la Corée en Finlande soixante six mille tonnes de combustible pour les avions, produit avec le pétrole de Sakhaline. Dans les années à venir, commencera la mise en valeur des gisements gaziers et pétroliers sur le plateau continental russe des mers arctiques et dans la péninsule de Yamal. Un des projets est lié à la découverte de la compagnie russe NOVATEK dans la baie d’Obi du port de Sabetta et à la construction de l'usine produisant le gaz naturel liquéfié. La compagnie envisage de le livrer aux pays de l'Europe Occidentale et à la région d'Asie-Pacifique. C'est pourquoi, les brise-glaces atomiques seront très appréciés, marque le coordinateur du programme sur la préservation du milieu maritime arctique du Fonds Universel de la nature sauvage (WWF) Mikhaïl Babenko :

    Il est tout à fait évident qu'aucun bateau à moteur diesel ne puisse passer par cette voie sans faire le plein. La viabilité du navire à moteur diesel, sa capacité de venir à bout de la situation difficile dans les glaces est incomparable avec celle du bateau atomique. Et du point de vue des rejets de la suie, certes, les brise-glaces atomiques ont un avantage.

    Les nouveaux brise-glaces surpasseront les prédécesseurs par une série de paramètres, estime le directeur de la compagnie Usine Baltique Alexandre Voznesensky :

    C'est un brise-glace qui peut travailler sur la Voie maritime du nord et dans les embouchures des fleuves sibériens. C'est-à-dire, son tirant d’eau varie entre 8,5 et 10,5 mètres. C'est une construction unique. Sa largeur - 34 mètres - permet de faire passer les bateaux citernes de deadweight ( terme anglais) de cent mille tonnes.

    Les brise-glace de la nouvelle génération seront plus rapides et plus puissants. Ils seront équipés d’éléments les plus modernes de la protection et de systèmes les plus récents de navigation. 

    Lire aussi:

    Vidéo de cockpit du crash d’un Boeing dans un lagon en Micronésie
    Un «cimetière» de Boeing 737 MAX découvert en Californie
    «En fermant le marché américain à Huawei, Trump a ouvert des possibilités d’investissements chinois accrus en Europe»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik