Ecoutez Radio Sputnik
    Il y a 68 ans, fin de la Seconde Guerre mondiale à bord de l’USS Missouri

    Il y a 68 ans, fin de la Seconde Guerre mondiale à bord de l’USS Missouri

    © Photo : ru.wikipedia.org
    Société
    URL courte
    0 0 0

    Le 2 septembre 1945 marque la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ce jour-là, l’acte de capitulation du dernier allié de l'Allemagne nazie, le Japon, était signé sur le pont du cuirassé américain USS Missouri dans la baie de Tokyo.

    D'après la chronologie officielle, la Seconde Guerre mondiale a commencé le 1er septembre 1939, jour de l'invasion de la Pologne par l'Allemagne hitlérienne. Cependant les historiens chinois ne sont pas d'accord. Le Japon a occupé la Chine du nord-est dès 1931. A l'époque, cette région s'appelait la Mandchourie. 6 ans plus tard une guerre véritable a éclaté dans laquelle 20 millions de militaires et civils chinois ont été tués entre 1931 et 1939. Selon Anatoli Kochkine, expert de l'Association russe des historiens de la Seconde guerre mondiale, les militaristes japonais nourrissaient de vastes projets.

    « Pour ce qui est de l'Asie de l'Est et du Pacifique, les Japonais ont réalisé leurs projets en 1941 et en 1942. Ils ont occupé la majeure partie de la Chine et se sont rapprochés des côtes de l'Australie en s’emparant des Philippines, de l'Indonésie et de tous les pays d'Asie du Sud-Est. La « Sphère de coprospérité de la grande Asie orientale » mentionnée dans les projets du Japon, stipulait l'occupation d'une partie considérable du territoire de l'URSS (Primorié, Transbaïkalie, région du fleuve Amour, île de Sakhaline, Kamtchatka). En vertu d'un accord avec le commandement allemand, le méridien d'Omsk (Sibérie) devait servir de ligne de démarcation entre les troupes de l'Allemagne et du Japon en cas de victoire sur l'Union soviétique. Il s'agissait du partage d’une grande partie du monde entre l'Allemagne et le Japon.

    En 1938 et en 1939 l'armée japonaise a effectué des tentatives d'invasion de l’Extrême-Orient russe et de la Mongolie. Les agresseurs ont été défaits par l'Armée rouge dans la bataille du lac Khassan et plus tard, conjointement avec les troupes mongoles, dans celle de Khalkhin Gol. Ces victoires ont arrêté l'expansion japonaise vers le Nord.

    Pendant la Seconde Guerre mondiale les troupes et les flottes des alliés anglo-américains ont joué le rôle principal dans la débâcle de la machine de guerre nippone sur le théâtre des opérations dans le Pacifique. En août 1945, l'armée du Kwangtun, forte de plusieurs millions d'hommes, a été défaite en Mandchourie suite à l’offensive de l'Armée rouge. Les combats faisaient encore rage lorsque l'empereur japonais Hirohito a déclaré : « Maintenant que l'Union soviétique est entrée en guerre contre nous, poursuivre la résistance signifierait menacer les fondements de l'existence de notre empire ». Selon le directeur de l'Institut d’histoire universelle, Alexandre Tchoubarian, la victoire des pays de la coalition anti-hitlérienne sur l'Allemagne nazie et le Japon militariste a prédéterminé pour beaucoup l'évolution de l'humanité dans l'après-guerre.

    « La victoire a montré que les pays ayant des idéologies et des politiques différentes pouvaient se mettre d'accord face à un danger commun, ce qui sert de leçon dans la guerre actuelle contre l'extrémisme et montre qu’il est possible de s'entendre sur la lutte commune. »

    Les représentants de tous les pays de la coalition anti-hitlérienne ont assisté à la cérémonie de signature de l'acte de capitulation sans condition du Japon le 2 septembre 1945. Lorsque l'encre a séché, le commandant suprême des forces alliées au Japon, général Douglas MacArthur, a dit : « Maintenant, prions pour la paix qui vient d'être rétablie et pour que Dieu la préserve à jamais. » T

    Lire aussi:

    Le Japon ne compte plus sur les USA et commence à s'armer
    Pourquoi l'aviation russe «encercle» le Japon
    Qui écrit l’histoire mondiale? Ces provocations au nom de la guerre
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik