Ecoutez Radio Sputnik
    JO de Sotchi : la préparation est dans les temps

    JO de Sotchi : la préparation est dans les temps

    Photo: RIA Novosti
    Société
    URL courte
    0 4 0 0

    Après une inspection de Sotchi au milieu de l’été 2013, Jean-Claude Killy, le président de la Commission de Coordination du CIO, a déclaré que si l’on devait comparer la station balnéaire russe avec d’autres villes où les JO avaient eu lieu, il faudrait noter un haut niveau de préparation déjà six mois avant le début des jeux. Et c’est vrai. Le CIO n’a pas de raison de s’inquiéter : tous les bâtiments olympiques des XXIIes JO d’hiver à Sotchi sont déjà prêts.

    Les JO vont officiellement avoir lieu dans la zone de montagne et la zone côtière. Le Parc olympique au bord de la mer Noire est la plus grande construction sportive, prévue pour accueillir 85 000 visiteurs en même temps. Le parc comprend un centre Iceberg pour le patinage artistique et le short-track, un centre de patinage de vitesse Adler-Arena, un centre de curling Ice Cube, deux palais de glaces Bolchoï et Malyï pour le hockey sur glace, ainsi que le stade Fisht où les cérémonies d’ouverture et de fermeture des JO auront lieu. Parmi tout ce qui a été cité, seul le stade Fisht est toujours en cours de construction et sera présenté lors des répétitions en automne.

    Toutes les cérémonies, dont l’attribution des prix, se dérouleront sur une place ronde située au centre du Parc olympique. De cette façon, toutes les infrastructures font partie d’un même ensemble architectural. En automne, 27 000 arbres et buissons de décoration y seront plantés.

    Dans la zone de montagne, toutes les infrastructures sportives sont dispersées dans les alentours de la célèbre station balnéaire Krasnaïa Poliana. Le complexe Rosa Khutor pour le ski alpin et le snowboard, le complexe Laura pour le biathlon et le ski, le centre de sport de glisse Sanki, ainsi que le centre de ski nordique pour le saut à ski RusSki Gorki sont construits depuis longtemps et ont même été testés lors de compétitions internationales.

    Comme l’a déclaré Dmitri Tchernychenko, le président du Comité d’organisation de Sotchi 2014, la préparation aux Jeux olympiques traverse la phase de « disponibilité opérationnelle », lorsque le système de gestion et le personnel sont en train d’être vérifiés. En effet, lors des JO, il est tout à fait impossible de prendre des décisions opérationnelles rapidement.

    L’information concernant tous les évènements et les incidents sera transmise au Centre d’opérations principal, ou « tour de contrôle » dans le Parc olympique. À partir de cet endroit, le Comité d’organisation pourra diriger 70 000 employés qui auront des documents de travail avec des instructions pour chaque heure. Selon Dmitri Tchernychenko, 3000 risques divers ont été analysés et 28 plans types ont été établis, permettant d’agir de manière coordonnée dans des situations d’urgence. 5 de ces scénarios n’ont pas été réussis dans les conditions les plus proches de la réalité. De faux journaux télévisés ont même été diffusés dans le cas d’une fermeture de l’aéroport, d’une avalanche et de précipitations anormales. Le fonctionnement de l’aéroport est constamment vérifié pour assurer une capacité de trafic maximale qui, selon des estimations, sera de 3800 personnes par heure.

    Le Comité d’organisation teste également le système d’accréditation et d’accès aux infrastructures sportives. Une carte d’enregistrement des spectateurs, ou « passeport du supporter », y est utilisée pour la première fois et devrait permettre d’assurer un niveau élevé de confort et de sécurité.

    Plus de 2500 médecins seront de service pour les JO de Sotchi. Un parc à hélicoptères a été créé et toutes les méthodes d’évacuation à partir des pentes ont été travaillées.

    La plus grande partie des dépenses a été utilisée pour la construction des infrastructures. Selon les données officielles, le transport se trouve à la première place (2/3 des dépenses). La longueur totale des routes construites est de 370 kilomètres. Une chaussée qui double le Kourortnyï Prospekt, la route principale de Sotchi, en longeant la ville par le côté, est l’infrastructure principale de Sotchi. Cette nouvelle route assurera la liaison avec la zone de montage. Un autre projet de grande envergure est une route automobile comprenant un chemin de fer d’une longueur de 48 kilomètres qui lie Adler (l’aéroport), le Parc olympique et Krasnaïa Poliana. Le trajet jusqu’au terminus dans les montagnes prendra une demi-heure.

    Un réseau de transport pratique et la proximité des infrastructures permettront aux supporters d’assister au nombre record de compétitions. Il y aura même un jour, où il sera possible d’être présent à 6 finales différentes.

    Le Comité d’organisation de Sotchi -2014 dispose d’hôtels proposant au total 43 000 chambres, dont la moitié se trouve dans des hôtels totalement neufs. Deux villages olympiques, sur la côte (3000 places) et dans les montagnes (2600 places), sont construits. Krasnaïa Poliana comprend, elle aussi, deux hôtels pour 10 000 places au total.

    Un an avant le début des JO de Sotchi, le CIO a composé un menu qui sera proposé aux sportifs, aux entraineurs, aux spécialistes et aux dirigeants, résidant dans les villages olympiques. Des plats de cuisine russe, européenne et asiatique, ainsi que des plats végétariens et hallal leur seront proposés. Ils pourront déguster des crêpes, un gratin au fromage blanc, une salade de betteraves, une solianka, soupe épaisse russe, et de la semoule de sarrasin avec de la viande. À l’exception d’un buffet à volonté, disponible 24/24, un menu composé d’un petit déjeuner, d’un dîner, d’un souper et d’un souper tardif sera alterné tous les deux jours.

    En octobre 2013, 100 jours avant le début des JO, la Banque centrale russe émettra un billet olympique d’une valeur de 100 roubles. Il se diffère considérablement du billet classique par sa couleur allant du bleu au bleu ciel et la position de l’image, qui sera pour la première fois de l’histoire russe située verticalement. D’un côté du billet, un snowboarder en plein saut sera dessiné et, de l’autre côté, un stade olympique et l’Oiseau de feu, issu du folklore russe. Le billet sera tiré à 10 millions d’exemplaires.

    Au milieu de l’été, Dmitri Kozak, le vice-premier ministre russe, a déclaré que la question de la finition des constructions et particulièrement de celles de l’infrastructure hôtelière reste à l’ordre du jour. De plus, il reste à commencer l’exploitation de plusieurs bâtiments énergétiques. Toutefois, l’administration de Sotchi est persuadée que la ville accueillera la prochaine étape, 100 jours avant les JO, en étant pratiquement à 100 % prête.

     

    Lire aussi:

    JO 2024: malgré les risques budgétaires, les Français largement favorables aux Jeux
    Dopage aux JO de Sotchi: «Sanctionner toute la Russie est inapproprié»
    Entre le Grand Caucase et les côtes de la mer Noire, l’envoûtante ville de Sotchi
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik