Ecoutez Radio Sputnik
    Qui souhaite devenir immortel... dans le corps d’un robot ?

    Qui souhaite devenir immortel... dans le corps d’un robot ?

    © Collage : La Voix de la Russie
    Société
    URL courte
    226810

    Qui ne voudrait vivre éternellement ? Hélas, le corps de l’Homme est mortel. Dans le meilleur des cas, il peut fonctionner pendant une centaine d’années. Pas plus. Ensuite, la fin adviendra, inéluctable. C’est une loi de la nature. Cependant, certains ne l’acceptent pas. Surtout ceux qui ont véritablement quelque chose à perdre.

    C’est le cas du millionnaire russe, Dmitri Itskov. Jugez plutôt : pour un homme jeune, séduisant et avec une fortune immense, il est difficile de se faire à l’idée que tout cela finira un jour. Il a donc décidé de se battre contre le temps à l’aide d’un moyen fantastique : la création d’avatars, ou d’organes artificiels hébergeant la conscience humaine.

    Cet été, à New York, Dmitri Itskov a réuni les plus scientifiques, hommes d’affaires et représentants du culte les plus influents des différentes régions du monde dans le cadre du congrès Global Future 2045. Il s’est agi de discuter de la possibilité de créer des robots humanoïdes identiques à des personnes humaines, non seulement de par leur apparence, mais aussi de par leurs paramètres physiques.

    L’homme d’affaires a exhorté toutes les personnes présentes à concentrer leurs forces pour trouver des solutions aux problèmes mondiaux actuels, pour investir leur argent à bon escient, c’est-à-dire pour investir dans « le monde de demain ». Selon Itskov, seuls les secteurs tels que les bio et nanotechnologies, la cybernétique, ainsi que l’étude des possibilités du cerveau humain seront en mesure d’apporter des résultats réels dans un futur proche, et mais aussi marquer une nouvelle phase dans le développement de l’humanité.

    Le projet Avatar se déroule sous l’égide du mouvement Russie 2045, fondé en février 2011 par Dmitri Itskov avec un groupe d’initiative rassemblant des scientifiques russes. L’objectif est de créer un réseau mondial d’experts du monde entier pour développer les technologies d’immortalité cybernétique. Le projet se déroulera en plusieurs étapes.

    Tout d’abord, avec le groupe de travail Avatar A, la création de robots humanoïdes devrait aboutir d’ici 2020. Ils seront équipés d’un système de commande à distance obéissant aux impulsions émanant de leur cerveau « maître ».

    Durant la deuxième étape, Avatar B, un système permettant de maintenir les fonctions vitales du cerveau en dehors du corps humain devra être créé. La phase Avatar C sera caractérisée par la production des porteurs artificiels des personnalités et des consciences. Et durant la phase finale, Avatar D, sera créé le corps-hologramme immortel.

    Même si pour tout un chacun, ce projet fait penser à de la science-fiction, Dmitri Itskov est des plus optimistes :

    « Même si le projet, qui s’inscrit dans le mouvement Russie 2045, a l’air futuriste, de nombreuses technologies existent déjà. Pour développer Avatars A et B, il est suffisant d’intégrer les inventions existantes, de réaliser une série d’expériences, et nous allons tous pouvoir observer des avatars marchant dans les rues.

    Une nouvelle culture évince toujours l’ancienne. Les lois du progrès agissent en dehors des désirs particuliers. La vie elle-même évolue, elle est comme une rivière qui coule du passé vers l’avenir, et nous devons évoluer, en suivant l’écoulement de la vie. Selon la loi de l’histoire, ces civilisations, ces pays, ces peuples qui n’évoluent pas, disparaissent de la carte du monde, se réduisent à un paragraphe dans l’encyclopédie. »

    Cependant, en plus des difficultés techniques liées à la mise en œuvre du projet, beaucoup pourraient avoir des questions d’ordre éthique. S’il s’avère possible de transférer dans un corps artificiel le cerveau humain en conservant toutes ses fonctions, sera-t-il possible de faire la même chose avec l’âme ?

    Qu’en sera-t-il des émotions, des sensations tactiles et gustatives, qui sont inhérentes au corps vivant ? Il s’avère qu’en gagnant la « vie éternelle », l’homme se privera des nombreuses choses qui rendent la vie, la vraie, si précieuse : il ne pourra pas sentir l’étreinte de ses proches, respirer profondément l’air frais du matin, sentir sur sa peau le doux soleil du soir ou les caresses salées de l’eau des océans. Il ne reconnaîtra pas le goût juteux des fruits et celui âpre du vin. Et il n’aura jamais d’enfants, car que dans un monde où tout le monde vit pour toujours, il n’y a plus de place pour les jeunes générations. Ainsi l’immortalité, ce n’est pas une évolution, c’est une impasse. T


    Lire aussi:

    Perspective alarmiste: le démon de l'IA fera tomber l'empire humain d'ici 2050
    Les ordinateurs seront-ils capables d’aimer? Les explications de Steve Wozniak
    Le cerveau humain capable de voir la réalité en 11 dimensions
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik