Ecoutez Radio Sputnik
    Sotchi : une ville aménagée pour les paralympiens

    Sotchi : une ville aménagée pour les paralympiens

    © Photo: Sofia Gordievskaïa/La Voix de la Russie
    Société
    URL courte
    0 0 0 0

    La sélection paralympique russe de ski de fond et de biathlon a commencé ses entraînements à Sotchi.

    Les sportifs s’entraînent actuellement sur la pelouse mais enchaîneront dès novembre sur la neige en prévision des étapes de la Coupe du monde.

    Les compétitions se rapprochent de plus en plus et il n’y pas de temps à perdre, dit Sergueï Chilov, sextuple champion du monde de ski de fond. Les skieurs et les biathlètes s’entraînent actuellement aux agrès et sur la pelouse. Les sportifs handicapés peuvent le faire régulièrement à Sotchi puisque tous les sites sont conçus pour assurer le plus grand confort à la fois aux sportifs et aux spectateurs. On peut citer à titre d’exemple le palais de glace « Chaïba » avec des espaces pour les spectateurs handicapés en chaise roulante aménagés sur les gradins du stade. D’autre part, une couche de glace artificielle recouvre la piste qui relie l’arène aux vestiaires pour faciliter les déplacements des paralympiens. Les membres de la sélection paralympique russe avaient déjà eu le temps d’apprécier tous les avantages de l’environnement sans barrières.

    « Tous les sites sont accessibles, depuis le hockey jusqu’aux pistes de ski de fond et de biathlon que nous devons tester. Mieux encore, on a fait, ponctuellement, quelques retouches conformément à nos souhaits sur les pistes de ski de fond et de biathlon », a confié Sergueï Chilov, champion du monde de ski de fond.

    D’ailleurs, les sportifs ne sont pas seuls à se préparer ces jours-ci aux Jeux paralympiques. Toute l’infrastructure destinée aux handicapés est presque prête. Elle se décline en dispositifs spéciaux et panneaux de signalisation, depuis les choses les plus élémentaires jusqu’aux partis pris uniques. Ainsi, la plage municipale s’est dotée cet été d’un fauteuil spécial qui permet aux personnes à mobilité réduite de se baigner. Vladimir, un habitant de Sotchi, avait déjà eu le temps de le tester et a nagé pendant une demi-heure. Il se souvient que récemment encore c’était très pénible et parfois même humiliant.

    « Avant, on me portait dans les bras, sur le dos ou j’étais obligé de ramper. Un vrai malheur. En revanche, je peux maintenant nager moi-même. C’est une bonne adaptation et je me sens dans la peau d’un homme normal. »

    A propos, presque tous les bâtiments de Sotchi sont équipés de rampes, les bordures de trottoir sont faites de façon à empêcher les aveugles de trébucher, les pistes sont recouvertes de pavés tactiles et toutes les marches et les portes ont des marques aux couleurs vives pour malvoyants. La ville est prête à accueillir les Jeux paralympiques 2014 et ses organisateurs promettent le maximum de confort pour les sportifs et les spectateurs. T

    Lire aussi:

    La décision d’exclure les Russes des Jeux paralympiques 2018 est «politique»
    Bientôt une station de ski en Corée du Nord… près de la frontière chinoise
    Une centaine de sportifs russes blanchis par l'AMA pourraient demander des dédommagements
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik